patrimoine industriel

Champagne-Ardenne, Ardennes


Usines de fabrication des métaux

Type de dossier : collectif d'aire d'étude Date de l'enquête : 2009

Désignation

Dénomination : usine de fabrication des métaux
Décompte des oeuvres recensées : 71 repérées ; 15 étudiées

Compléments de localisation

Aire : Ardennes

Historique

Commentaire historique : La date de l'établissement des hauts fourneaux dans le département n'est pas connue mais on sait que le procédé indirect est pratiqué par les Liégeois dès le 14e siècle et dans les Ardennes au 16e siècle. Il apparaît à la Chartreuse du Mont-Dieu en 1518, et au Hurtault (Signy-le-l'Abbaye) en 1526. Le plus ancien haut-fourneau conservé est celui de Moraypré à Haybes dont les vestiges datent du 1er tiers du 17e siècle.
Les usines de fabrication des métaux repérées sont soit des hauts fourneaux seuls (13), soit des forges d'affinerie seules (23) ou bien les deux associés (25).
Aux périodes les plus reculées (16e siècle - 1er tiers 19e siècle) le haut fourneau et la forge d'affinerie sont souvent différenciées, bien que situés à proximité l'un de l'autre. A Haraucourt le fourneau est situé 1 km en amont de la forge, tout comme à Boutancourt. Le fourneau de la Folie à Baâlons et la forge de la Grangette à Omont sont sur deux ruisseaux différents. D'autres, qui bénéficient de chutes d'eau plus importantes, tendent à regrouper la forge et le fourneau sur le même site. Ce sont les "usines à fer" dont les textes anciens relatent l'existence. Aucune n'est conservée pour ces époques.
Outre la fonte d'affinerie, les hauts fourneaux produisaient également de la fonte de moulage (on les appelait alors fourneaux "en marchandise") notamment pour les projectiles d'artillerie (, Vendresse, Bairon, Les Mazures, et le Hurtault ont été employés exclusivement à cette production à l'époque de la Révolution).
La tendance ira au regroupement du fourneau et de la forge sur le même lieu : à la veille de la Révolution il existe déjà une quinzaine de hauts fourneaux accompagnés de leur forge d'affinerie ; par conséquent, les hauts fourneaux isolés deviennent plus rares. Certains hauts fourneaux cependant sont encore construits seuls comme celui de Vendresse élevé en 1822-1824 (la fonte était traitée un peu plus loin à la Cassine), ou celui de Margut construit en 1822 (doublé en 1837 et arrêté en 1865) pour alimenter les usines de Devillez-Bodson d'Osnes et Brévilly. L'un des derniers hauts-fourneaux construit seul est celui de Cornay élevé en 1854 (arrêté vers 1880), et le dernier en 1860 à Nouart par Lallemand-Maréchal pour alimenter son usine de Stenay.
Ce type d'usine regroupant le haut fourneau et l'affinerie deviendra à son tour de plus en plus rare au cours de la seconde moitié du 19e siècle du fait de la tendance générale à cette époque à la diversification des activités au sein de chaque site (voir : usines métallurgiques). Les hauts fourneaux disparurent concurrencés par la fonte produite au coke, meilleure marché : les usines de transformation se fournissaient alors en fonte lorraine, belge ou luxembourgeoise. L'arrêt de la production de métal dans le Ardennes entraîna la reconversion d'une partie de la métallurgie ardennaise vers la fonderie de seconde fusion (voir : fonderie).
Le seul haut fourneau assez bien conservé est celui de Vendresse. Et la seule usine complète de production des métaux qui nous soit parvenue est la forge de J.-N. Gendarme de Vrigne-aux-Bois (vers 1823). Elle est également l'une des premières usines des Ardennes - la première ? - à intégrer des logements ouvriers collectifs (La Caserne, construite en 1826).
Datation(s) principale(s) : 19e siècle

Description

Commentaire descriptif : Les vestiges du haut-fourneau de Moraypré à Haybes (1er tiers du 17e siècle) montrent une structure en schiste ; il n'est pas chemisé à l'intérieur.
Le site de Vendresse regroupe le bâtiment du haut fourneau proprement dit et sa halle à charbon, en longueur avec des fenêtres sous arcs en plein cintre. Les murs de ce dernier bâtiment sont en moellon et les toits à longs pans et demi-croupe à charpente en bois apparente ; ces formes sont héritées des modes constructifs antérieurs qui perdureront jusqu'au milieu du 19e siècle. Le fourneau est en pierre de taille de Dom-le-Ménil, son intérieur est chemisé en moellons de grès.
Il est difficile de se faire une idée de la forme des forges d'affinerie car aucune n'a été conservée.
A la forge Gendarme de Vrigne-aux-Bois (vers 1823), l'organisation des quatre bâtiments en moellons et pierre de taille calcaire est méthodique et révèle la volonté de monumentalité de son commanditaire. Deux halles à charbon desservent le haut fourneau et la forge d'affinerie, eux-mêmes adossés à leur bassin de retenue respectif (le bocard a disparu).

Cartes des usines de fabrication de métaux recensées


Illustrations

Des. 1
Cartes des usines de fabrication de métaux recensées

Voir

Champagne-Ardenne, Ardennes, Inventaire du patrimoine industriel du département des Ardennes (08)
Arreux, Moulin d'Arreux (le), Grosse forge puis moulin à blé (repérage)
Autry, Bièvres (les), Usine de fabrication des métaux dite les Forges des Bièvres (repérage)
Auvillers-les-Forges, Trou de Sormonne (le), Haut fourneau et grosse forge (repérage)
Auvillers-les-Forges, Mon Idée ; Roche-Fourneau (la), Ancienne mine de fer, bas fourneau (?) (repérage)
Baâlons, Pont de la Bocquerie (le), Haut fourneau (repérage)
Balaives-et-Butz, Grand Moulin ; Flamenville (ferme de), Forges dites du Grand Moulin (repérage)
Bazeilles, Maqua (le), Usine de fabrication des métaux (repérage)
Belval-Bois-des-Dames, Forge (la), Usine de fabrication des métaux dite la Forge de Belval (repérage)
Bossus-lès-Rumigny, Grosse forge et haut fourneau (repérage)
Boutancourt, Fourneau (le), Usine métallurgique (repérage)
Charleville-Mézières, Moulin Leblanc (le), Usine d'armes du Moulin Leblanc, puis moulin à farine Hardy, puis usine de quincaillerie (clouterie) Lefort
Chatel-Chéhéry, Forge (la), Usine métallurgique (repérage)
Chémery-sur-Bar, Champeau, Haut fourneau (repérage)
Chilly, Usine de fabrication des métaux (repérage)
Cornay, Forge (la), Haut fourneau (repérage)
Deville, Moulineau (le), Grosse forge et haut fourneau (repérage)
Élan, Censes (les), Grosse forge et haut fourneau (repérage)
Exermont, Neuve-Forge (la) ; Vieille-Forge (la), Grosse forge (repérage)
Fligny, Haut fourneau et grosse forge, moulin (repérage)
Fréty (Le), Forge (la), Grosse forge (repérage)
Fromelennes, Vieilles-Forges (les) ; Terne des Marteaux, Grosse forge (repérage)
Girondelle, Forge (la), Grosse forge (repérage)
Givonne, Jacquemotte, Foulerie, grosse forge, dite de la Poudrerie, actuellement usine de traitement de surface des métaux APPLITEC (repérage)
Givonne, Forge d'En Haut (repérage)
Grandpré, Forge (la) ; Talma, Deux forges (repérage)
Guignicourt-sur-Vence, Forge (la), Usine métallurgique dite La Forge, puis grosse forge et fenderie Liégois, actuellement maison
Haraucourt, Forge (la), Usine de fabrication des métaux
Haraucourt, Fourneau (le), Usine métallurgique Guillet, puis Gibaru et Guillet, actuellement Vignon
Hautes-Rivières (Les), Linchamps, Hubiets (rue des) 1, Usine métallurgique, puis usine de petite métallurgie René-Laurent, puis Laurent Fils
Hautes-Rivières (Les), Haut fourneau (repérage)
Haybes, Moraypré, Haut fourneau
Imécourt, Alliépont, Moulin à blé, haut fourneau et usine métallurgique, actuellement ferme (repérage)
Lalobbe, Laidtrou (le), Grosse forge (repérage)
Lançon, Bièvres (les), Grosse forge et haut fourneau (repérage)
Louvergny, Forge (la) ; Say (le), Grosse forge et affinerie (repérage)
Margut, Fourneau (le), Usine de fabrication des métaux, actuellement usine de transformation des métaux
Matton-et-Clémency, Carignan (route de), Usine de transformation des métaux Pierre Jean, puis Bertèche-Lambquin, puis Henry, puis Desrousseaux-Noizet, puis fonderie Renaux-Mathieu, actuellement ferme et maison
Mazures (Les), Vieille-Forge (la), Grosse forge et fourneau (repérage)
Mont-Dieu (Le), Forge (la), Grosse forge et fourneau (repérage)
Monthermé, Petite-Commune, Grosse forge, haut fourneau, puis fonderie (repérage)
Mouzon, Usine métallurgique, actuellement ARCELOR (repérage)
Neuville-aux-Joûtes (La), Forge d'En-Bas (la), Usine métallurgique dite La Forge d'En-Bas, actuellement ferme et maison
Neuville-aux-Joûtes (La), Forge-du-Haut (la), Grosse forge et fenderie (repérage)
Neuville-lez-Beaulieu, Beaulieu ; Fourneau Godard (le), Bas fourneau (?), usine d'allumettes, actuellement maison (repérage)
Neuville-lez-Beaulieu, Petit Cerf (le) ; Fermière (la), Grosse forge, puis moulin à blé (repérage)
Neuville-lez-Beaulieu, Roche (la), Haut fourneau (repérage)
Nouart, Ferme de Maucourt (la), Forge et haut fourneau, maison forte, actuellement ferme (repérage)
Nouart, Ferme du Haut Fourneau (la), Haut fourneau, actuellement ferme
Omont, Grangette (la), Grosse forge et affinerie (repérage)
Pure, Messempré, Grosse forge Devillez-Bodson, puis Boutmy, puis De Wendel, actuellement usine métallurgique Palfroid et Thyssen-Krupp
Regniowez, Forge (la), Grosse forge (repérage)
Regniowez, Forge Boulant, Grosse forge, actuellement moulin (repérage)
Remilly-Aillicourt, Grosse forge (?) (repérage)
Rumigny, Frety (le), Grosse forge (repérage)
Saint-Jean-aux-Bois, Mirbion (le), Haut fourneau et grosse forge, puis moulin à blé (repérage)
Senuc, Forge (la), Haut fourneau, grosse forge (repérage)
Signy-l'Abbaye, Bois-Martin (le), Haut fourneau, puis moulin à blé (repérage)
Signy-l'Abbaye, Mainby (le), Haut fourneau et forges (repérage)
Signy-l'Abbaye, Petites Forges (les), Grosses forges (repérage)
Signy-l'Abbaye, Hurtault (le), Usine métallurgique dite les Forge du Hurtault, actuellement maison
Signy-le-Petit, Fourneau (le), Fourneau (rue du) 5, Usine métallurgique, puis usine de petite métallurgie des Haut Fourneau Forges et Fonderies Barrachin, actuellement usine liée au travail du bois OLFA
Sommauthe, Forge (la), Grosse forge (?) Drappier, actuellement ferme (repérage)
Tailly, Forgettes (les), Grosses forges (?) Camion, actuellement maisons (repérage)
Tailly, Fourneau (le), Haut fourneau et grosse forge (repérage)
Touligny, Basse-Touligny (la), Haut fourneau (repérage)
Vendresse, Terron-les-Vendresse ; Batardeau (le), Haut fourneau (repérage)
Vendresse, Haut Fourneau (rue du), Haut fourneau, puis pisciculture actuellement Domaine du Haut Fourneau
Vendresse, Forge (la), Grosse forge (repérage)
Villers-Cernay, Scierie (la), Grosse forge et platinerie, puis scierie (photos 1980) (repérage)
Vrigne-aux-Bois, Forge (la), Baudin (place), Usine métallurgique dite la Forge Haute ou Forge Gendarme, puis usine de petite métallurgie Dardenne-Bourguignon, puis Creton
Wagnon, Forges (les), Grosses forges (?) (repérage)

Région Champagne-Ardenne / Direction de la Culture, Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel. Chercheur(s) : Decrock Bruno.(c) Région Champagne-Ardenne, 2009. Renseignements : Centre de documentation de l’Inventaire, 3 Faubourg Saint-Antoine, 51000 Châlons-en-Champagne. Tél. : 03 26 70 85 94. Document produit par Renabl6 : (c) Pierrick Brihaye (Région Bretagne, SINPA) / Yves Godde (Ville de Lyon)