patrimoine industriel

Champagne-Ardenne, Ardennes


Usines de construction métallique

Type de dossier : collectif d'aire d'étude Date de l'enquête : 2009

Désignation

Dénomination : usine de construction métallique
Décompte des oeuvres recensées : 39 repérées ; 21 étudiées

Compléments de localisation

Aire : Ardennes

Historique

Commentaire historique : Dans le secteur de la métallurgie, la construction métallique ne représente pas une des activités principales du département des Ardennes puisque seulement une trentaine d'usines de ce domaine ont été repérées toutes périodes confondues. Leur localisation correspond à celle des autres usines métallurgiques, à savoir un arc allant de Mouzon à Givet en passant par Sedan, Charleville-Mézières et Revin.
La construction de matériel d'équipement industriel est le secteur le mieux représenté. En effet, la mécanisation grandissante à partir du milieu du 19e siècle nécessite l'utilisation de machines-outils notamment pour la boulonnerie : rabatteuses, taraudeuses, presses à friction. Par exemple à Monthermé, la petite usine Adnet du début du 20e siècle fabrique des machines à écrous sur modèle anglais et les adapte aux besoins des usines locales. Dans le Sedanais, les constructeurs copient les métiers à tisser anglais et finissent par créer leurs propres modèles. L'entreprise Alexandre et Antoine d'Haraucourt produit des effilocheuses, des cardeuses, et Bazaille de Balan des cardes pour équiper ces dernières. A Vrigne-aux-Bois, les usines Hody (premier tiers du 19e siècle) et Jardinier-Massard produisent des machines-outils destinées au marché local de fabrication de quincaillerie. La plupart de ces industries (excepté l'usine Alexandre et Antoine) faisaient sous-traiter l'activité de fonderie.
Les usines de construction de bâtiments à structure métallique apparaissent à la fin du 19e siècle. Les entreprises Blairon de Charleville (bâtiments détruits mais un exemple de leur réalisation existe chez Raguet à Bogny) et Cardot de Douzy étaient les plus connues de ce secteur. Cardot s'est orienté dans les années 1930 vers ce type d'activité (un exemple de leur réalisation en pan de fer est visible à l'usine Dardenne de Vrigne-aux-Bois). La CMP à Wadelincourt produisait des cuves, et Dehuz à Charleville, du petit mobilier métallique.
Par ailleurs, les Ardennes ont accueilli deux usines de construction automobile : Bauchet à Rethel, qui a connu une vie éphémère, mais surtout l'emblématique usine la Macérienne à Mézières (qui avant cela produisait des cycles), créée par Adolphe Clément. La tradition est aujourd'hui reprise par l'usine récente PSA Peugeot-Citroën à Villers-Semeuse, premier employeur régional.
La construction de matériel agricole (aujourd'hui uniquement pratiquée à Rethel par Brimont) était représentée notamment dans cette dernière ville par les usines Goury, et surtout par l'usine Mélotte à Givet (locaux aujourd'hui détruits, élevés vers 1930). Cette dernière entreprise a fourni la France entière en charrues.
Enfin, concernant la production de matériel de travaux publics, l'usine Richier à Charleville (années 1930 à 1950), une des plus vastes du département, a produit nombre de pelleteuses, rouleaux compresseurs, bétonnières et autres excavatrices qui ont servi à l'édification de la France des Trente glorieuses.
Datation(s) principale(s) : 19e siècle

Description

Commentaire descriptif : Les exemples conservés d'usines de matériel d'équipement industriel montrent des systèmes constructifs disparates et des surfaces relativement réduites car la plupart n'intégrait pas en leurs murs d'unité de fonderie. On peut mentionner à Monthermé, la petite usine Adnet (début du 20e siècle), qui est bâtie en brique avec toit en shed à charpente en bois. Et à Vrigne-aux-Bois l'usine Hody (premier tiers du 19e siècle), construite en pan de fer hourdé de parpaings.
Bien évidemment les locaux des usines de construction de bâtiments métalliques sont élevés en métal, comme c'est le cas de Cardot de Douzy ou des immenses bâtiments de la CMP à Wadelincourt. Inversement, les bâtiments de Dehuz à Charleville (production de mobilier métallique) sont plus modestes et construits en brique et pan de béton.
Si l'usine de construction automobile Bauchet à Rethel était plutôt artisanale et utilisait un espace bâti réduit (détruit), les bâtiments de la Macérienne reflètent les ambitions de leur commanditaire et mettent en oeuvre nombre d'innovations techniques mises au point à la fin du 19e siècle ou au début du 20e (charpente Eiffel, fondations en béton de type Compressol...).
Dans le domaine de la construction de matériel agricole l'usine Goury de Rethel est en pan de fer et brique, et l'usine Mélotte de Givet possédait de vastes locaux (vers 1930) en pan de béton hourdé de brique avec voûte de type Caquot (détruits).
Concernant la production de matériel de travaux publics, l'usine Richier à Charleville présente toujours d'imposants bâtiments en pan de béton ou de fer hourdé de brique et en béton armé (voûtes de type Caquot) caractéristiques des années 1930 à 1950.

Carte des usines de construction métalliques recensées


Illustrations

Des. 1
Carte des usines de construction métalliques recensées

Voir

Champagne-Ardenne, Ardennes, Inventaire du patrimoine industriel du département des Ardennes (08)
Autrecourt-et-Pourron, Laveau-Saint-Pierre (le), Usine d'armes, puis filature de laine Louis Cathereau-Bonaumont, puis Narcisse-Louis Lion, actuellement maison
Balan, Poupart de Neuflize (rue) 4, Usine de matériel d'équipement industriel (usine de cardes) Bazaille
Brieulles-sur-Bar, Vanois (rue), Usine de matériel agricole Chopin (repérage)
Charleville-Mézières, Hachette (rue) 11, Usine de petite métallurgie, puis usine de construction métallique des Etablissements Dehuz, actuellement édifice commercial
Charleville-Mézières, Industrie (avenue de l') ; Croison Gabriel (rue), Usine de construction mécanique Richier, puis Ford, actuellement Visteon et Sum-Tech et Arden-Equipement
Charleville-Mézières, Longueville (rue de) ; Flandre (rue de), Manufacture d'armes (repérage)
Charleville-Mézières, Prairie (rue de la) 8, Usine de matériel électrique industriel et de construction mécanique Bosshard-Poirier Frères et Cie, puis Automobile-club des Ardennes, actuellement garage automobile Baudoin
Charleville-Mézières, Voltaire (rue), Usine de construction métallique Blairon, puis DESSE (repérage)
Charleville-Mézières, Mohon, Usine de matériel d'équipement industriel (repérage)
Charleville-Mézières, Tirman Louis (avenue) 10, Usine de cycles Clément et Cie dite La Macérienne, puis usine de construction automobile Clément-Bayard, puis usine métallurgique des Etablissements Clément Bayard
Chatel-Chéhéry, Usine de construction métallique Tôlerie Électronique Appliquée, puis Handgarden (repérage)
Deville, Usine de construction aéronautique Breguet (repérage)
Douzy, Nationale (route), Usine de construction métallique des Etablissements Ernest Cardot-Jacquemin, actuellement Constructions Métalliques de Douzy Cardot
Fumay, Clément Jean-Baptiste (avenue) 45, Fonderie et usine de construction mécanique Bidez et Haller-Chatillon (repérage)
Fumay, Clément Jean-Baptiste (rue) 86, Fonderie Boucher Viellard et Cie, puis de la Sté des usines du Pied-Selle, puis usine de construction électrique Thomson, actuellement câblerie Nexans
Givet, Contamine (rue de) 4 ; Roosevelt (boulevard), Usine de matériel agricole Melotte (repérage)
Haraucourt, Carpière (rue de la) ; Egare (rue de l') ; Fenderie (rue de) ; Vieux Moulin (rue du), Usine de matériel d'équipement industriel Alexandre et Antoine, puis usine de traitement de surface des métaux des Ateliers de Construction de la Vallée de l'Ennemane
Hautes-Rivières (Les), Linchamps (route de) 11, Usine de construction mécanique des Ateliers Badré-Derome
Laval-Morency, Moulin (rue du), Usine de petite métallurgie et de matériel électroménager Godart Frères et Fils, puis usine de construction métallique Godart Frères Fils et Gendre
Lumes, Usine de construction mécanique EGCI (repérage)
Monthermé, Bateliers (quai des) 32 ; Doumer Paul (rue), Usine de construction mécanique Adnet Frères, puis usine de décolletage Smet, puis usine de construction métallique Chopineau et Gautier, actuellement atelier municipal et atelier d'artisan
Nouzonville, Fuzelier Jules (rue) 112, Usine de transformation des métaux Beguin, puis des Etablissements Gafteaux, actuellement usine de construction mécanique Mécatol Industries
Nouzonville, Grande Allée (rue de la), Usine d'armes dite Manufacture Royale d'armes de Nouzonville, actuellement salle de sport et musée
Nouzonville, Jaurès Jean (rue), Usine de petite métallurgie (tôlerie) Pierre frères & Cie (repérage)
Nouzonville, Cachette (La), Lorraine prolongée (rue de) 6, 8, Usine d'armes, puis usine métallurgique Gérard Frères, puis Gendarme, puis Soret, puis Hennecart-Soret, puis Forges et Ateliers de Construction Vve Soret et Cie
Nouzonville, Trois Obus (rue des) 7, Usine de serrurerie, puis usine de construction métallique Warsmann, actuellement usine de transformation des métaux
Rethel, Lac (chemin du), Usine de matériel agricole Goury Martin et Cie, puis usine de menuiserie Gervais, actuellement atelier municipal
Rethel, Moulin des Isles (chemin du) 3, Usine de construction automobile Bauchet et centrale hydroélectrique des Usines à gaz du Nord et de l'Est, actuellement logement
Revin, Rouai (rue de ) 2, Usine de matériel agricole Tilquin (repérage)
Sedan, Bellevue (route de), Usine de construction métallique Arcomat (repérage)
Sedan, Martyrs de la Résistance (avenue des) ?, Usines de matériel d'équipement industriel (repérage)
Sedan, Usine de construction mécanique Dieudonné Lechène (repérage)
Villers-Semeuse, Usine de construction automobile PSA (repérage)
Vireux-Molhain, Nationale (rue) 27, Usine de matériel agricole Joseph Hainaut (repérage)
Vivier-au-Court, Fonderie de fer et usine de petite métallurgie Bourgarit-Guillet (repérage)
Vouziers, Moulin à vent (le), Bournizet (rue de) 75, Usine de matériel agricole des Etablissements Daumont, puis Dupeux, actuellement Primault
Vouziers, Usine de construction mécanique, actuellement APM group (repérage)
Vrigne-aux-Bois, Retz Louis, 8 (rue), Usine de matériel d'équipement industriel Hody, puis Menuiserie Picheneaud frères, actuellement maison
Wadelincourt, Sedan (route de), Usine de construction métallique de la société des Constructions Métalliques de Provence

Région Champagne-Ardenne / Direction de la Culture, Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel. Chercheur(s) : Decrock Bruno.(c) Région Champagne-Ardenne, 2009. Renseignements : Centre de documentation de l’Inventaire, 3 Faubourg Saint-Antoine, 51000 Châlons-en-Champagne. Tél. : 03 26 70 85 94. Document produit par Renabl6 : (c) Pierrick Brihaye (Région Bretagne, SINPA) / Yves Godde (Ville de Lyon)