patrimoine industriel

Champagne-Ardenne, Ardennes


Usines d'estampage et grosses forges

Type de dossier : collectif d'aire d'étude Date de l'enquête : 2009

Désignation

Dénomination : usine d'estampage ; grosse forge
Décompte des oeuvres recensées : 37 repérées ; 23 étudiées

Compléments de localisation

Aire : Ardennes

Historique

Commentaire historique : Technique venant d'Allemagne, l'estampage est introduit dans les Ardennes à la fin du 19e siècle en partie grâce à Lucien Demangel qui crée en 1902 la Manestamp à Charleville (reconstruite en 1922). Trente-sept usines de ce type ont été repérées ; elles sont essentiellement concentrées dans les vallées de la Meuse (Charleville, Bogny-sur-Meuse, Nouzonville) et de la Semoy (Thilay, Hautes-Rivières). Cette technique a été utilisée pour produire notamment des ferrures pour le chemin de fer et l'automobile.
L'usine Thomé-Génot de Nouzonville a produit jusqu'en 2008, date de sa fermeture, des millions de pôles d'alternateur pour automobile.
Les usines d'estampage sont toujours présentent dans le département des Ardennes, notamment dans la vallée de la Semoy.
Datation(s) principale(s) : 19e siècle

Description

Commentaire descriptif : Les usines pratiquant l'estampage reflètent les modes constructifs de leur époque (brique puis pan de fer et parpaings et enfin bardage métallique). L'usine Thomé-Génot de Nouzonville et celle de la Manestamp à Charleville (1922) sont représentatives de ce secteur. Leurs vastes halles étaient occupées par des moutons, pilons et presses de toutes puissances ; cette dernière avait été surélevée dans les années 1980 pour recevoir une presse de 6300 tonnes, la plus puissante de France à l'époque.

Cartes des usines d'estampage et des grosses forges recensées


Illustrations

Des. 1
Cartes des usines d'estampage et des grosses forges recensées

Voir

Champagne-Ardenne, Ardennes, Inventaire du patrimoine industriel du département des Ardennes (08)
Bogny-sur-Meuse, Bernisseaux (rue) 23, Usine de décolletage Joseph, Maré et Gérard Frères, puis Société Anonyme des Boulonneries de Bogny-Braux, actuellement Cousin et Malicet et collège
Bogny-sur-Meuse, Bivoit Jean (rue) 10, Grosse forge et usine d'estampage Raguet
Bogny-sur-Meuse, Braux, Helmuth Laurent (rue) 44, Grosse forge et usine de décolletage Lenoir et Mernier, puis Société Nouvelle Lenoir et Mernier, actuellement Affel'm
Bogny-sur-Meuse, Levrézy, Vallée (rue de la) 103, Usine de décolletage dite Manufacture Ardennaise de boulons et ferrures de wagons, puis Société d'Estampage et de Forge Ardennes Champagne, actuellement musée dit Centre Culturel de la Métallurgie Ardennaise
Bogny-sur-Meuse, Château-Regnault, Usine d'estampage Godard & Robert, puis Sté des Forges et Estampages (repérage)
Charleville-Mézières, Abreuvoir (rue de l') 34,36, Usine métallurgique Manestamp, puis Demangel-Vence, puis l'Ardennaise de Forge
Charleville-Mézières, Mohon, Bert Paul (rue) 22, 23, Usine des Ateliers d'estampage de la Vence, puis Richier, puis Demangel-Vence, puis Forges de la Vence, puis laminoir CELC, actuellement usine de décolletage SODEMET
Charleville-Mézières, Etion (rue d') 59 ; Pelletant Camille (rue) 71, Usine d'estampage des Etablissements Savarin et Foinant, actuellement menuiserie Bouillon et fils
Charleville-Mézières, Mézières, Hôpital (rue de l'), Usine d'estampage la Manufacture d'estampage du nord-est (repérage)
Charleville-Mézières, Longueville (rue de) 22, Usine de petite métallurgie (boulonnerie) et d'estampage et usine de traitement de surface des métaux Jubert & Cie (repérage)
Charleville-Mézières, Mohon, Usine de petite métallurgie des Forges et emboutissage des Ardennes (repérage)
Gespunsart, Hellé (rue du) 28, Fonderie d'aluminium Gaston Roze, puis usine d'estampage Gaston Roze et Fils
Gespunsart, Scierie (la), R.N. 379, Usine de transformation des métaux Forges Jayot Frères et Cie (repérage)
Givet, Meuse (quai de) 5, 6 ; Houille (quai de la) 1, 2, Brasserie, puis usine d'estampage des Etablissements Marc F., actuellement maison
Grandville (La), Pâquis (place) 6, Usine d'estampage les usines du Pâquis, actuellement Pommier-Formétal (repérage)
Hautes-Rivières (Les), Bois-Jean (rue du) 10, Usine d'estampage Gérard Bertrand, puis usine de petite métallurgie Léon et Jean Badré
Hautes-Rivières (Les), Comodo (rue du) 18, Usine d'estampage et de petite métallurgie (ferronnerie) des Ets Badré-Badré, puis Emile Brouet-Badré, actuellement Brouet-Badré et Fils
Hautes-Rivières (Les), Comodo (rue du) 44, Usine de petite métallurgie des Etablissements Robert Badré, puis Jean-Claude Badré, actuellement Yvon Badré
Hautes-Rivières (Les), Espérance (rue de l') 13, Usine de petite métallurgie des Etablissements Rémi Stévenin
Hautes-Rivières (Les), Espérance (l'), Espérance (rue de l') 14, Usine de décolletage (boulonnerie) et usine d'estampage Barteaux-Barré & Fils, puis Marcel Barteaux (repérage)
Hautes-Rivières (Les), Espérance (l'), Espérance (rue de l') 17, Usine d'estampage des Ets Raymond Barré (repérage)
Hautes-Rivières (Les), Faioullé, Espérance (rue de l') 32, Usine d'estampage Duchêne et Schmetzler, actuellement Estamfor (repérage)
Hautes-Rivières (Les), Linchamps, Forges (rue des) 1, Usine d'estampage puis usine de traitement de surface des métaux Stévenin-Nollevaux
Hautes-Rivières (Les), Gare (rue de la) 3, 5, Usine de décolletage des Etablissements Emile et Léon Barré
Hautes-Rivières (Les), Gare (rue de la) 52, Usine de décolletage et d'estampage Barré-Servais et Cie
Hautes-Rivières (Les), Gravelle (rue de la) 5, Usine d'estampage Michel Manquillet
Hautes-Rivières (Les), Sorendal, Gravelle (rue de la) 17, Grosse forge et usine d'estampage de la Société Wiart-Autier
Joigny-sur-Meuse, Usine de construction mécanique Forge France-Sysma (repérage)
Nouzonville, Clément Jean-Baptiste (boulevard) 18, Usine métallurgique Génot-Clairdent, puis Aciéries Thomé-Cromback, puis Forges et Aciérie Thomé
Nouzonville, Dolet Etienne (rue), Grosse forge et usine d'estampage Ronflette-Dupuy, puis Louis Albert, puis Arthur Clausse, actuellement Usine du Pâquis
Nouzonville, Jaurès Jean (rue), Usine de petite métallurgie (tôlerie) Pierre frères & Cie (repérage)
Nouzonville, Jaurès Jean (rue) 75, Usine de petite métallurgie et forge Gardeux Collignon (repérage)
Nouzonville, Jaurès Jean (rue) 134, Usine de petite métallurgie et de quincaillerie Marcel Camus, puis Société Nouvelle de Modelage Tardy
Nouzonville, Clément Jean-Baptiste (boulevard), Grosse forge dite Ateliers Thomé-Génot, puis Ardennes Forge
Novion-Porcien, Provizy, Usine d'estampage (repérage)
Thilay, Nohan, Grande (rue) ; Semoy (rue de la), Grosse forge Parizel (repérage)
Vivier-au-Court, Manises (rue des) 57, Usine de transformation des métaux Camion, puis F. Moranvillé, puis Moranvillé-Huet, puis fonderie Bernard-Huet, puis BH Industrie, actuellement D2I

Région Champagne-Ardenne / Direction de la Culture, Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel. Chercheur(s) : Decrock Bruno.(c) Région Champagne-Ardenne, 2009. Renseignements : Centre de documentation de l’Inventaire, 3 Faubourg Saint-Antoine, 51000 Châlons-en-Champagne. Tél. : 03 26 70 85 94. Document produit par Renabl6 : (c) Pierrick Brihaye (Région Bretagne, SINPA) / Yves Godde (Ville de Lyon)