patrimoine industriel

Champagne-Ardenne, Ardennes


Logements d'ouvriers, cités jardin et ouvrières

Type de dossier : collectif d'aire d'étude Date de l'enquête : 2009

Désignation

Dénomination : logement d'ouvriers ; cité jardin ; cité ouvrière
Décompte des oeuvres recensées : 44 repérées ; 36 étudiées

Compléments de localisation

Aire : Ardennes

Historique

Commentaire historique : L'enquête a recensé 44 sites incorporant un habitat ouvrier (logements ou cités d'ouvriers, cités jardin) ; 36 ont été retenus pour étude (la présence de logement ouvrier a rarement été mentionnée pour les sites non étudiés). Ce qui revient à dire que 10,5 % des sites étudiés en comportent ; proportion assez faible comparée à la fréquence de l'habitat patronal, qui touche 39,5 % des sites étudiés.
Le logement ouvrier ou patronal échappe pour partie aux critères de sélections propres à l'Inventaire général du patrimoine culturel, qui privilégie l'étude des sites de production. Aussi l'essentiel des 44 sites mentionnés le sont-ils au titre des industries qu'ils accompagnent. Cependant, 7 cités ouvrières et 1 cité jardin ont été recensées pour elles-mêmes ; 6 d'entre elles ont été étudiées. Quatre d'entre elles sont associées à des industries métallurgiques : les cités Paris-Campagne à Revin, du Pied-Selle à Fumay, Thomé-Génot à Nouzonville, de l'Echelle à Monthermé, et la cité jardin Faure à Revin ; les deux autres étant associées aux ardoisières de Rimogne : les cités Saint-Brice et de la Grande-Fosse.
Sur l'ensemble des 44 sites concernés, la moitié (22 sites) sont à mettre en relation avec des industries métallurgiques et sont donc situés dans le nord du département, et notamment dans les cantons de Monthermé (5 mentions), Carignan (3 mentions), Nouzonville, Flize, Revin, Signy-le-Petit. Les activités de l'agroalimentaire sont bien représentées avec 10 sites comportant un habitat ouvrier (notamment des sucreries, fromageries et minoteries) et sont réparties un peu partout dans le département. Ainsi que les activité de la construction avec 8 sites (ardoisières et activités associées, usines de céramique diverses). Par contre, l'activité textile n'a semble-t-il pas suscité la création d'un habitat ouvrier important dans le département où seuls 3 sites en comportent, à Carignan, Neuflize et Autrecourt-et-Pourron.
La plus ancienne forme conservée d'habitat ouvrier du département des Ardennes remonte à 1825 : il s'agit de la "Caserne" à Vrigne-aux-Bois, construite face à ses ateliers par Jean-Nicolas Gendarme.
A partir de la fin du 19e siècle, trois types de cités ouvrières coexistent, tant en ville que dans les bourgs industriels. La cité-rue, aux habitations en enfilade sur un seul côté. La cité-rue bâtie des deux côtés. Et la cité pavillonnaire.
Datation(s) principale(s) : 19e siècle ; 1ère moitié 20e siècle

Description

Commentaire descriptif : Les bâtiments de la plus ancienne forme conservée d'habitat ouvrier du département (1825), la "Caserne" à Vrigne-aux-Bois, dont l´appellation indique bien la sévérité architecturale, sont construits en moellon calcaire et pierre de taille, avec une toiture en demi-croupe.
La cité-rue peut comporter entre quatre logements (Cité Leinster à Nohan, 1920) et une trentaine comme à Rimogne, face au puits de la Grande Fosse (1er quart 20e siècle). La cité-rue bâtie des deux côtés se rencontre à la Cité Paris-Campagne à Revin, édifiée après la Première Guerre mondiale par la société Brichet, Biard et Cie pour ses mouleurs et émailleurs (cet ensemble exceptionnel est entièrement en brique formant des motifs décoratifs) ou à la Cité de l'Echelle à Bogny-sur-Meuse, emblème social de la Vallée édifié à la Belle Epoque (37 logements) pour la boulonnerie Joseph, Maré et Gérard, dite La Grosse Boutique. Le dernier type d´habitat ouvrier est la cité pavillonnaire, comme la Cité Faure à Revin (années 1930), ou à Fumay la cité du Pied-Selle (nées des usines du même nom) qui compte 145 habitations (vers 1850-1925). Ces cités ouvrières montrent une grande liberté et variété de construction.

Carte des logements d'ouvriers, cités jardin et cités ouvrières recensés


Illustrations

Des. 1
Carte des logements d'ouvriers, cités jardin et cités ouvrières recensés

Voir

Champagne-Ardenne, Ardennes, Inventaire du patrimoine industriel du département des Ardennes (08)
Attigny, Frère Eugène (rue) 31, Sucrerie Frère et Cie, puis Sucrerie d'Attigny-Vouziers, puis Beghin-Say
Attigny, Donchère (la), Longpré (impasse) ; R.D. 983, Briqueterie Léon Papy, puis Dautel, puis Dautel frères et Fontaine, puis Fontaine et Jeanlin, puis Boizard et Compagnie
Autrecourt-et-Pourron, Laveau-Saint-Pierre (le), Usine d'armes, puis filature de laine Louis Cathereau-Bonaumont, puis Narcisse-Louis Lion, actuellement maison
Bogny-sur-Meuse, Echelle (rue de l'), Cité ouvrière de l'Echelle
Bogny-sur-Meuse, Braux, Helmuth Laurent (rue) 44, Grosse forge et usine de décolletage Lenoir et Mernier, puis Société Nouvelle Lenoir et Mernier, actuellement Affel'm
Boutancourt, Forge d'Alger (la), Usine métallurgique Gendarme, puis Hannonet de la Grange, puis E. Muaux et Cie, puis scierie Pouplier, puis usine de taillanderie Boxberger et maison
Boutancourt, Forge-du-Bas (la), Usine de transformation des métaux Poulain, puis Gendarme, puis Hannonet de la Grange, puis E. Muaux et Cie, actuellement maison
Carignan, Faubourg (rue du), Filature de laine cardée Bloch
Charleville-Mézières, Curie Pierre (rue) 26, Usine à gaz de Charleville, actuellement bureau SOFILO-Gaz de France
Charleville-Mézières, Forges-Saint-Charles (rue des) 5, Savonnerie Chotin
Chaumont-Porcien, Moulin Tinois, Tuilerie (repérage)
Chesne (Le), Maurice Tavernier (rue), Sucrerie Bouchereaux, Govignon et Cie, puis distillerie, actuellement cidrerie Le pressoir des Ardennes
Chesne (Le), Tuilerie (repérage)
Deville, Saint-Dominique, Fonderie et usine de construction mécanique Gustin, actuellement entrepôt commercial et industriel et maison
Dom-le-Mesnil, R.N. 16, Laiterie et fromagerie industrielles de la Coopérative Laitière Agricole du Nord des Ardennes
Fromelennes, Manufacture (la), Linard (rue) 77, Usine de colles Parent
Fumay, Châtaigniers (allée des) ; Dahlias (allée des) ; Eglantiers) ; Pressencé (rue Francis de) ; Guesde Jules (rue) ; Muguet (allée des) ; Platanes (allée des) ; Pommiers (allée des), Cité ouvrière du Pied-Selle
Haraucourt, Forge (la), Usine de fabrication des métaux
Harcy, Fosse-aux-Bois (la), Usine de préparation de produit minéral (usine de broyage) des Ardoisières de Rimogne et Saint-Louis-sur-Meuse
Hierges, Rouges Terres (les), Usine de céramique Pousseur
Juniville, Moulin (rue du) 1, 3, Minoterie
Laifour, Quartier (le), Fonderie de fonte Cochaux (repérage)
Landrichamps, Manufacture (la), Usine de transformation des métaux dite La Batterie, puis moulin à blé, actuellement ferme
Margut, Fourneau (le), Usine de fabrication des métaux, actuellement usine de transformation des métaux
Matton-et-Clémency, Mattenets (les), Platinerie, actuellement maison (repérage)
Mazures (Les), Neuve-Forge (la), Usine métallurgique Godart, puis Poulain, puis Gendarme, puis Morel, puis Martin, actuellement maison
Monthermé, Phades (route de) 38, Usine métallurgique Lagard, puis Vachon, puis Senelle-Maubeuge, actuellement usine de traitement de surface des métaux de la Société Métallurgique Ardennaise
Monthermé, Cité ouvrière de la Vinaigrerie (repérage)
Montigny-sur-Vence, Moulin (rue du) 1, Usine de préparation de produit minéral (moulin à couleurs) Beck-Mormeaux
Neufmanil, Usine de décolletage (boulonnerie) Léon Kerfs, puis Picard-Fay (repérage)
Nouzonville, Croizat Ambroise (rue) 50-68, Cité ouvrière Thomé-Génot
Osnes, Vieille Forge (la), Grosse forge et laminoir, actuellement ferme (repérage)
Revin, Moulin Jean (rue) ; Saint-Jean (place) ; Chapelle (rue de la) ; Perrot Roland (rue) ; Saint-Jean (rue) ; Jardins (rue des) ; Leguet Firmin (boulevard) ; Sartnizon (rue de) ; Faure Théodore (place) ; Saint-Eloi (rue), Cité jardin Faure
Revin, Waldeck-Rousseau Pierre (rue), Cité ouvrière Paris-Campagne
Rimogne, Fosse Saint-Brice (rue de la), Cité ouvrière Saint-Brice
Rimogne, Jaurès Jean (rue), Cité ouvrière de la Grande Fosse
Rouvroy-sur-Audry, Vallée (rue de la) 70, Fromagerie industrielle Moreau, actuellement entrepôt commercial
Sedan, Torcy, Jaurès Jean (rue) 14, Brasserie de Torcy, puis Philippoteau (repérage)
Signy-l'Abbaye, Hurtault (le), Usine métallurgique dite les Forge du Hurtault, actuellement maison
Signy-le-Petit, Fourneau (le), Fourneau (rue du) 5, Usine métallurgique, puis usine de petite métallurgie des Haut Fourneau Forges et Fonderies Barrachin, actuellement usine liée au travail du bois OLFA
Signy-le-Petit, R.D. 10, Fonderie Faure
This, Papeterie (la), Usine de papeterie Bouxin, actuellement maison
Tournes, Moulin (rue du) 20, Moulin à blé, actuellement maison
Vrigne-aux-Bois, Forge (la), Baudin (place), Usine métallurgique dite la Forge Haute ou Forge Gendarme, puis usine de petite métallurgie Dardenne-Bourguignon, puis Creton

Région Champagne-Ardenne / Direction de la Culture, Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel. Chercheur(s) : Decrock Bruno.(c) Région Champagne-Ardenne, 2009. Renseignements : Centre de documentation de l’Inventaire, 3 Faubourg Saint-Antoine, 51000 Châlons-en-Champagne. Tél. : 03 26 70 85 94. Document produit par Renabl6 : (c) Pierrick Brihaye (Région Bretagne, SINPA) / Yves Godde (Ville de Lyon)