patrimoine industriel

Champagne-Ardenne, Ardennes

Nouzonville, Haillette (rue de la) 5

Usine de petite métallurgie Crépel, Hardy et Hervier, puis Fonderie Hardy-Capitaine et Cie, actuellement Société Nouvelle des Fonderies Nicolas

Type de dossier : individuel Date de l'enquête : 2007

Désignation

Dénomination : usine de petite métallurgie
Appellation et titre : usine de petite métallurgie Crépel, Hardy et Hervier, puis Fonderie Hardy-Capitaine et Cie, actuellement Société Nouvelle Fonderies Nicolas
Destinations successives et actuelles de l'édifice : fonderie
Partie(s) constituante(s) non étudiée(s) : atelier de fabrication ; cheminée d'usine ; bureau ; magasin industriel

Compléments de localisation

Référence(s) cadastrale(s) : 2009 AC 38
Numéro INSEE de la commune : 08328
Aire : Ardennes
Canton : Nouzonville
Milieu d'implantation : en ville

Historique

Commentaire historique : Auguste Hardy, ferronnier et Jules Crépel, ingénieur des Arts et Métiers, fondateurs en 1855 d'une usine de ferronnerie pour le chemin de fer (avec Ch. Petit-Gobron et J.-F. Capitaine) implantent une unité de fonderie de seconde fusion de fonte malléable rue de la Haillette en 1889. Elle est la plus importante fonderie dans ce secteur à la fin du 19e siècle. L'usine possède sept fours à recuire de 4 à 6 tonnes avant la Première Guerre mondiale. Les fonderies Nicolas ont repris l'activité en 1963 et produisent des fontes grises sphéroïdales et malléables, de la fonte grise et de la fonte alliée. Les principaux équipements sont les fours électriques à induction et de traitements thermiques, chantiers de moulage automatique ou à main pour le secteur ferroviaire, agricole, la robinetterie industrielle.
L'usine compte 42 employés en 2008.
Datation(s) principale(s) : 4e quart 19e siècle
Date(s) : 1889
Justification de la datation : daté par travaux historiques

Description

Commentaire descriptif : La fonderie est implantée sur une parcelle d'une surface de 22 170m2 en bordure de forêt à l'est et comprend 7000m2 de surface couverte. Les ateliers de fabrication s'étalent sur 11 travées de shed, bâtiments en brique et couverture en tuiles mécaniques. L´ancienne cheminée d´usine subsiste.
Matériau(x) de gros-oeuvre et mise en oeuvre : brique ; enduit
Matériau(x) de couverture : tuile mécanique ; ciment amiante en couverture
Vaisseau(x) et étage(s) : en rez-de-chaussée
Type et nature du couvrement : charpente métallique apparente
Type de la couverture : shed

Intérêt de l'oeuvre

Observations : Refus de visite.
Oeuvre étudiée

Situation juridique

Statut de la propriété : propriété privée

Vue générale
Plan du site


Documentation

Bibliographie

COLINET, René. Au coeur de l'industrialisation de l'Ardenne du nord, ou l'étude des archives du tribunal de commerce de Charleville de 1860 à 1914, p. 96.



Illustrations

Des. 1
Plan du site
Fig. 2
Vue aérienne
Fig. 3
Vue aérienne
Fig. 4
Vue aérienne
Fig. 5
Vue aérienne
Fig. 6
Vue générale
Fig. 7
Vue sur les 11 ateliers depuis la rue des Bouvreuils qui longe la forêt
Fig. 8
Autre vue depuis la rue de Bouvreuils, à l'Est
Fig. 9
Cheminée d'usine, tronquée et envahie par la végétation
Fig. 10
Autre vue sur la cheminée d'usine
Fig. 11
Les ateliers vus en direction du sud ouest

Voir

Champagne-Ardenne, Ardennes, Inventaire du patrimoine industriel du département des Ardennes (08)
Champagne-Ardenne, Ardennes, Ferronneries
Champagne-Ardenne, Ardennes, Fonderies

Région Champagne-Ardenne / Direction de la Culture, Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel. Chercheur(s) : Bennani Maya ; Decrock Bruno.(c) Région Champagne-Ardenne, 2007. Renseignements : Centre de documentation de l’Inventaire, 3 Faubourg Saint-Antoine, 51000 Châlons-en-Champagne. Tél. : 03 26 70 85 94. Document produit par Renabl6 : (c) Pierrick Brihaye (Région Bretagne, SINPA) / Yves Godde (Ville de Lyon)