patrimoine industriel

Champagne-Ardenne, Ardennes

Nouzonville, Dolet Etienne (rue)

Grosse forge et usine d'estampage Ronflette-Dupuy, puis Louis Albert, puis Arthur Clausse, actuellement Usine du Pâquis

Type de dossier : individuel Date de l'enquête : 2007

Désignation

Dénomination : grosse forge ; usine d'estampage
Appellation et titre : Ronflette-Dupuy, puis Louis Albert, puis Arthur Clausse, actuellement Usine du Pâquis
Partie(s) constituante(s) non étudiée(s) : atelier de fabrication ; magasin industriel ; entrepôt industriel ; salle des machines ; aire des matières premières ; cour ; bureau ; vestiaire d'usine ; logement patronal ; conciergerie

Compléments de localisation

Référence(s) cadastrale(s) : 2008 AL 617, 756, 757
Numéro INSEE de la commune : 08328
Aire : Ardennes
Canton : Nouzonville
Milieu d'implantation : en village
Cours d'eau : Goutelle (la)

Historique

Commentaire historique : Au 18e siècle, les frères Ronflette- Dupuy installent une ferronnerie au lieu-dit Le Macau. En 1820 l'usine produira jusqu'à 600 articles différents et dès 1850 ajoute à sa gamme d'articles des pièces destinées aux locomotives et wagons de chemin de fer. En 1918, Louis Albert (qui avait fondé sa première entreprise à Deville en 1866) succède aux héritiers Ronflette et réhabilite les ateliers détruits par la guerre. Deux ans après, Arthur Clausse, gendre de M. Albert, reprend l'usine pour une activité de forge avec l'automobile comme principal secteur d'activité ; elle utilise un pilon de 7 tonnes à air comprimé. En 1980, l'usine rachète l'activité de forge et de levage de l'Usine du Pâquis de La Grandville (Ardennes) qui déposait son bilan. Mais cette reconversion n'empêchera pas la liquidation de la société en 1984. Le site est alors repris par les Etablissements Wiart-Autier de Sorendal avec rachat des actifs par la Sté F.E.C.R. (Forge et Estampage de Château-Regnault, fondée en 1875). Les machines viendront de l'usine de La Grandville. Le site passe d'une activité essentiellement de sous-traitance pour l'automobile vers une activité de forge et estampage diversifiée.
Entre 1950 et 1974, les effectifs passent de 40 à 225 employés, puis 130 en 1984.
Datation(s) principale(s) : 19e siècle ; 2e quart 20e siècle
Justification de la datation : daté par source

Description

Commentaire descriptif : Le site représente une surface totale de 11 696m2 bordée par la Goutelle implantés sur un ancien terrain marécageux. Les bâtiments se répartissent autour d'une cour : les ateliers de forge sont en entrée de site, prolongés à l'est par l'aire des matières premières et une seconde issue. A l'ouest, la salle des machines, actuellement occupées par les compresseurs présente des fenêtres en plein cintre et une charpente apparente métallique rivetée. Les bureaux s'élèvent sur deux étages carrés face aux forges. A l'autre extrémité, les anciens bureaux en parpaing de béton s'allongent le long de la Goutelle sur deux étages carrés, avec rez-de-chaussée occupé par un atelier. En fond de parcelle à l'ouest se situe la conciergerie et les magasins des modèles.
Matériau(x) de gros-oeuvre et mise en oeuvre : béton ; parpaing de béton ; enduit ; brique
Matériau(x) de couverture : tuile mécanique ; métal en couverture
Vaisseau(x) et étage(s) : 2 étages carrés
Type et nature du couvrement : charpente en bois apparente ; charpente métallique apparente
Type de la couverture : toit à longs pans ; lanterneau
Source d'énergie : énergie électrique ; achetée ; énergie thermique

Intérêt de l'oeuvre

Elément(s) remarquable(s) : machine de production (étudiée dans la base Palissy)
Oeuvre étudiée

Situation juridique

Statut de la propriété : propriété privée

La façade des anciens Ets Arthur Clausse fondés en 1866
Plan du site


Documentation

Bibliographie

CORDIER, Pol. En passant par la Goutelle, vers 1987.



Illustrations

Des. 1
Plan du site
Fig. 2
Vue aérienne
Fig. 3
Vue aérienne
Fig. 4
Vue générale
Fig. 5
Bâtiments originels : atelier et local des compresseurs
Fig. 6
Vue sur les ateliers de forge, dans le prolongement à droite l'accès au parc acier, à droite les bureaux
Fig. 7
La façade des anciens Ets Arthur Clausse fondés en 1866
Fig. 8
Atelier et bâtiment des compresseurs
Fig. 9
Les bureaux
Fig. 10
Vue sur les ateliers de forge et estampage
Fig. 11
Vue sur les bâtiments les plus anciens
Fig. 12
Forge
Fig. 13
Un des fours
Fig. 14
L'estampage
Fig. 15
Les presses et l'estampage
Fig. 16
La forge, autre poste
Fig. 17
Poste d'estampage et matriçage
Fig. 18
Vue des forges
Fig. 19
Un angle de la forge, un des deux anciens pilons
Fig. 20
Vue sur la forge
Fig. 21
Vue extérieure de l'atelier de forge et estampage, construction de brique, toits à longs pan et lanterneau, couverture en tuile mécanique, mur à claire voie
Fig. 22
Baies de l'atelier d'usinage
Fig. 23
L'atelier d'usinage
Fig. 24
Volume attenant à la salle des compresseurs : trace de l'arrivée d'eau originelle
Fig. 25
La salle des compresseurs
Fig. 26
Les compresseurs
Fig. 27
Compresseur Spiros
Fig. 28
Revers de la forge et passerelle vers les bureaux
Fig. 29
Les anciens bureaux
Fig. 30
Aire de stockage
Fig. 31
Magasin de stockage
Fig. 32
Magasin des modèles
Fig. 33
Vue sur la forge depuis l'extrémité ouest
Fig. 34
L'aire des matières premières
Fig. 35
Autre vue sur le parc à fer
Fig. 36
La Goutelle qui dessert le site
Fig. 37
Portail d'entrée des usines du Paquis-FECR
Fig. 38
Accès principal du site rue Etienne Dolet

Voir

Champagne-Ardenne, Ardennes, Inventaire du patrimoine industriel du département des Ardennes (08)
Champagne-Ardenne, Ardennes, Ferronneries
Champagne-Ardenne, Ardennes, Logements et châteaux patronaux
Champagne-Ardenne, Ardennes, Usines d'estampage et grosses forges
Nouzonville, Dolet Etienne (rue), Générateur d´air comprimé (compresseur)

Région Champagne-Ardenne / Direction de la Culture, Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel. Chercheur(s) : Bennani Maya ; Decrock Bruno.(c) Région Champagne-Ardenne, 2007. Renseignements : Centre de documentation de l’Inventaire, 3 Faubourg Saint-Antoine, 51000 Châlons-en-Champagne. Tél. : 03 26 70 85 94. Document produit par Renabl6 : (c) Pierrick Brihaye (Région Bretagne, SINPA) / Yves Godde (Ville de Lyon)