patrimoine industriel

Champagne-Ardenne, Ardennes

Boutancourt, Fourneau (le)

Usine métallurgique (repérage)

Type de dossier : ensemble ; individuel Date de l'enquête : 1987

Désignation

Dénomination : usine métallurgique
Partie(s) constituante(s) non étudiée(s) : bassin de retenue ; logement patronal

Compléments de localisation

Référence(s) cadastrale(s) : AB 232 à 235, 253, 254
Numéro INSEE de la commune : 08079
Aire : Ardennes
Canton : Flize
Milieu d'implantation : en village
Cours d'eau : Boutancourt (le)

Historique

Commentaire historique : On se reportera à la notice de la Forge du Bas pour l'historique du site, le Fourneau étant situé en aval de la forge haute.
Etablissement sans doute créé au 16e siècle sans qu'aucun document ne vienne confirmer cette création. La forge apparaît en 1627 avec Gérard Coulon, maître de forge à Boutancourt. C'est son fils Nicolas qui exploite ensuite la forge et la seigneurie qui appartenaient alors aux Joyeuse-Grandpré. La forge est ensuite exploitée par Nicolas et son frère Raulin Coulon qui construisent vers 1665 une fenderie à l'ouest du Fourneau. Nicolas Lamotte succède aux Coulon puis Jacques Carbon. En 1705 apparaît Louis Poulain auquel Jean Louis, comte de Joyeuse vend : la forge fourneau et fonderie de Boutancourt, en 1710. Celui-ci exploite en même temps la forge et le fourneau de l'abbaye d'Elan. A sa mort, en 1726, sa veuve continue l'exploitation puis son fils Jean-Baptiste. En 1744, Poulain qui désire reconstruire son fourneau de Boutancourt est contrarié par la duchesse de [illisible], propriétaire du fourneau de Vendresse voisin et cherchant à éliminer la concurrence. En 1747, Poulain prend d'ailleurs à bail le fourneau de Vendresse appartenant à la duchesse de Mazarin et l'exploita jusqu'en 1761 au moins. En 1764, il semble que le fourneau de Boutancourt ait momentanément disparu et les fontes de Vendresse alimentent l'établissement qui se compose d'une chaufferie, deux affineries et une fenderie. Lors de l'enquête de 1772, la veuve de J.-B. Poulain précise qu'elle possède deux forges et un fourneau à Boutancourt.
Le problème des forges de Boutancourt semble avoir été le manque de bois. En effet le propriétaire ne possédait pas de forêts ou d'affouages particuliers et devait acheter son combustible à des prix très élevés auprès des cisterciens d'Elan ou de la duchesse de Mazarin.
Durant les guerres de la Révolution les forges de Boutancourt fournissent, comme le fourneau de Vendresse, de nombreuses munitions d'artillerie. Joseph-Alexis Poulain ajouta d'ailleurs un second haut fourneau accolé à celui préexistant, pour satisfaire aux commandes. A la même époque, il construisit le château, grande maison bourgeoise qui subsiste encore de nos jours.
Suite au décès de Poulain en 1820 son gendre Rousseau de Givonne vend l'ensemble des usines de Boutancourt au concurrent de son beau-père, Jean-Nicolas Gendarme, pour 370 000 francs. On trouve alors : trois forges, deux hauts fourneaux, une fenderie, trois platineries et les bâtiments servant à l'exploitation. Après l'arrêt des fourneaux vers 1865, l'usine se reconvertit dans la seconde fusion.
Datation(s) principale(s) : 16e siècle (?, détruit) ; limite 19e siècle 20e siècle

Description

Commentaire descriptif : Aujourd'hui il ne reste rien de l'usine dont le site sert de parking, mais le bassin de retenue existe toujours ; ainsi que le logement patronal associé, dit le château.
Matériau(x) de gros-oeuvre et mise en oeuvre : calcaire
Matériau(x) de couverture : ardoise
Type de la couverture : toit en bâtière ; croupe brisée
Etat de conservation : détruit ; vestiges

Intérêt de l'oeuvre

Oeuvre repérée

Situation juridique

Statut de la propriété : propriété privée (?)

Vue générale du château


Illustrations

Fig. 1
Vue aérienne du site
Fig. 2
Vue d'ensemble
Fig. 3
Vue de la tour nord
Fig. 4
Vue de la tour sud
Fig. 5
Vue des tours sud et nord
Fig. 6
Vue rapprochée de la tour nord
Fig. 7
Vue rapprochée de la tour sud
Fig. 8
Vue générale du château

Voir

Champagne-Ardenne, Ardennes, Inventaire du patrimoine industriel du département des Ardennes (08)
Champagne-Ardenne, Ardennes, Logements et châteaux patronaux
Champagne-Ardenne, Ardennes, Usines de fabrication des métaux

Voir aussi

Boutancourt, Forge-du-Bas (la), Usine de transformation des métaux Poulain, puis Gendarme, puis Hannonet de la Grange, puis E. Muaux et Cie, actuellement maison

Région Champagne-Ardenne / Direction de la Culture, Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel. Chercheur(s) : Marasi Julien ; Alves Gilles ; Decrock Bruno.(c) Région Champagne-Ardenne, 1987. Renseignements : Centre de documentation de l’Inventaire, 3 Faubourg Saint-Antoine, 51000 Châlons-en-Champagne. Tél. : 03 26 70 85 94. Document produit par Renabl6 : (c) Pierrick Brihaye (Région Bretagne, SINPA) / Yves Godde (Ville de Lyon)