patrimoine industriel

Champagne-Ardenne, Ardennes

Margut, Fourneau (le)

Usine de fabrication des métaux, actuellement usine de transformation des métaux

Type de dossier : ensemble ; individuel Date de l'enquête : 1986

Désignation

Dénomination : usine de fabrication des métaux
Partie(s) constituante(s) non étudiée(s) : haut fourneau ; fonderie ; halle ; logement d'ouvriers ; bureau ; atelier de fabrication

Compléments de localisation

Référence(s) cadastrale(s) : 1985 AB 156 à 158
Numéro INSEE de la commune : 08276
Aire : Ardennes
Canton : Carignan
Milieu d'implantation : en village
Cours d'eau : Marche (la)

Historique

Commentaire historique : Le premier haut fourneau est créé en 1822 par François Devillez-Bodson, à proximité du moulin à blé de Margut et contre l'avis des maîtres de forges voisins qui prétextaient le manque de bois dans la région. Celui-ci avait un massif carré de 8m de côté à la base, comme les fourneaux de Jean-Nicolas Gendarme. Il était mis en mouvement par une roue dite de dessus de 6,50 m de diamètre et produisait 6 à 700 tonnes de fonte par année.
Suite aux difficultés des Devillez, le fourneau de Margut, avec son atelier de moulerie et son patouillet est racheté, ainsi que l'ensemble des usines, par la banque parisienne Seillière, pour une valeur de 70 000 francs. En 1832, Eugène Schneider, gérant au nom de la banque, construit un deuxième haut fourneau en 1837. L'ensemble passe en 1846 à la société Boutmy, qui l'exploitera jusqu'à la fin du siècle. Après 1865 et l'arrêt du haut fourneau, l'exploitation continue sous forme de fonderie de seconde fusion. Côté oriental du site, seuls les bureaux, des logement d'ouvriers, et un petit bâtiment de production d'électricité d'origine hydraulique rappellent l'existence de cette usine du 19e siècle.
Actuellement, Ardennes-Refendage, qui occupe la partie ouest du site dans des locaux récents, a une activité de refendage et de cisaillage. Ces locaux reprennent partiellement des grands halls du début du 20e siècle.
Datation(s) principale(s) : 19e siècle ; 20e siècle

Description

Commentaire descriptif : Les bâtiments actuels conservent, masqué sous le bardage métallique et les toitures récentes, un grand hall fait de moellon et aux chambranles en brique. Les bureaux, en bordure du ruisseau de Marche, se présentent en rez-de-chaussée surélevé et deux étages carrés. Ils sont prolongés d'un bâtiment tout en longueur qui pourrait être une succession de logements ouvriers (très remaniés).
Matériau(x) de gros-oeuvre et mise en oeuvre : moellon ; calcaire ; crépi ; brique
Matériau(x) de couverture : ardoise ; tuile mécanique ; tôle ondulée
Vaisseau(x) et étage(s) : 1 étage carré ; étage de comble
Type et nature du couvrement : charpente métallique apparente
Type de la couverture : toit à longs pans ; demi-croupe
Source d'énergie : énergie hydraulique ; produite sur place

Intérêt de l'oeuvre

Observations : AD : Haut-fourneau de Margut sur ruisseau d´Orval ; ordonnance et récolement de la réglementation du 2e haut-foruneau du sieur Seillière, 1837 ; révision ordonnance réglementaire de1824 relative aux hauts-fourneaux de Margut, 1839-44 ; réglementation des lavoirs à mines des hauts-fourneaux du sieur Seillière ; copie ordonnance de 1824, 1840-44.
Patouillet de la Carité sur ruisseau de la Carité, réglementation du patouillet du sieur Seillière (1839-49).
AN, F12 4483 : Situation industrielle, 3e trimestre 1883 : fenderies de fer 2e fusion : Margut, 299 ouvriers, médiocre.
Oeuvre étudiée

Situation juridique

Statut de la propriété : propriété privée

Vue générale au tout début du 20e siècle
Plan du site


Documentation

Documents d'archives

AN. Série F14 : 4289, dossier 30 - Haut-fourneau de Margut, 1812 - 1844.

AD, 7S 96.

AN, F12 4483.

Bibliographie

RESSUCHE (?) Ph. Monographie de Margut, Revue Historique Ardennaise, 1976.



Illustrations

Des. 1
Plan du site
Fig. 2
Vue de la façade principale des logements d'ouvriers
Fig. 3
Vue des logements d'ouvriers
Fig. 4
Vue d'ensemble de la halle du moulin
Fig. 5
Plan des années 1830
Fig. 6
Les bureaux de l'usine, fin du 19e ou début du 20e siècle
Fig. 7
Les bureaux de l'usine
Fig. 8
L'usine Boutmy
Fig. 9
L'usine Boutmy, vue depuis la route de Sedan vers la Lorraine : au premier plan le bief d'alimentation du haut-fourneau
Fig. 10
L'intérieur de l'usine pendant la première guerre mondiale
Fig. 11
Vue générale
Fig. 12
L'usine Boutmy
Fig. 13
Depuis la route menant de Sedan vers la Lorraine
Fig. 14
Vue générale
Fig. 15
Vue générale au tout début du 20e siècle
Fig. 16
Vue générale
Fig. 17
Vue aérienne
Fig. 18
Les bureaux
Fig. 19
Les bureaux
Fig. 20
Les bureaux
Fig. 21
Sur le bâtiment des bureaux : vestige d'horloge
Fig. 22
Accolé au bâtiment des bureaux : suite de logements ouvriers
Fig. 23
En bordure de ruisseau : bâtiment de production d'énergie
Fig. 24
Sur le cours du ruisseau : emplacement de l'ancien moulin de Margut
Fig. 25
Dans le petit bâtiment de production d'énergie : volant d'inertie encore en place
Fig. 26
Vestige de bâtiment le long de la route de Sedan
Fig. 27
Le long de la route de Sedan : les bâtiments actuels
Fig. 28
Le raccordement au réseau ferré
Fig. 29
Intérieur du hall
Fig. 30
Sous les hangars métalliques actuels, la morphologie des halls anciens est conservé : porte cochère sous arc surbaissé, fenêtre rectangulaire, chambranles en brique
Fig. 31
Support en treillis métallique (début du 20e siècle)

Voir

Champagne-Ardenne, Ardennes, Inventaire du patrimoine industriel du département des Ardennes (08)
Champagne-Ardenne, Ardennes, Logements d'ouvriers, cités jardin et ouvrières
Champagne-Ardenne, Ardennes, Usines de fabrication des métaux

Région Champagne-Ardenne / Direction de la Culture, Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel. Chercheur(s) : Griot François ; Alves Gilles ; Decrock Bruno.(c) Région Champagne-Ardenne, 1986. Renseignements : Centre de documentation de l’Inventaire, 3 Faubourg Saint-Antoine, 51000 Châlons-en-Champagne. Tél. : 03 26 70 85 94. Document produit par Renabl6 : (c) Pierrick Brihaye (Région Bretagne, SINPA) / Yves Godde (Ville de Lyon)