patrimoine industriel

Champagne-Ardenne,

Lalobbe

Filature Adnet, puis Tranchart-Froment, puis Robinet et Lambert, puis Robinet-Barthelémy et Cie, puis Lambert Frères, puis usine de quincaillerie Brice-Lejay

Type de dossier : individuel Date de l'enquête : 2007

Désignation

Dénomination : filature ; usine de quincaillerie
Appellation et titre : filature Adnet, puis Tranchart-Froment, puis Robinet et Lambert, puis Robinet-Barthelémy et Cie, puis Lambert Frères, puis usine de quincaillerie Brice-Lejay
Partie(s) constituante(s) non étudiée(s) : atelier de fabrication ; logement patronal ; conciergerie ; bassin de retenue ; salle des machines ; bief de dérivation

Compléments de localisation

Référence(s) cadastrale(s) : 2009 0B 594, 595, 605 à 608
Numéro INSEE de la commune : 08243
Aire : Ardennes
Canton : Signy-l'Abbaye
Milieu d'implantation : isolé
Cours d'eau : Vaux (la)

Historique

Commentaire historique : V. Adnet, ancien procureur du roi à Rethel, crée les filatures de Lalobbe et de la Neuville-les-Wassigny dans la première moitié du 19e siècle. En 1851, il vend ses usines à Théodore Tranchart, déjà propriétaire d'une filature à Rethel. La filature est vendue en 1875 à Robinet et Lambert. La raison sociale change pour devenir Robinet-Barthélémy et Cie, Lambert en 1892, puis Lambert Frères en 1895. L'usine possède alors 27 cardes de 90 cm, une carde de 115 cm, 14 cardes fileuses de 120 cm, 14 métiers gros de 200 broches, 15 métiers fins de 240 broches. Elle compte également un atelier de dévidage avec 25 dévidoirs et 40 broches, quatre loups Pierrard, une effilocheuse de 120 cm d'arasement, deux batteuses, un atelier de carde peignée, un magasin pour les huiles. Le site produit de l'électricité pour l'usine Hardy- Lebègue de Mohon après 1902. Il est incendié en 1926, peu après sa reprise par les Etablissements Brice-Lejay de Charleville, manufacture de quincaillerie pour le bâtiment. Le bâtiment de la filature ne conserve plus alors que le rez-de-chaussée sur lequel on remonte une charpente métallique ainsi que les aménagements hydrauliques souterrains. L'usine ferme ses portes en 1966 et est aujourd'hui à l'abandon. La roue hydraulique est remplacée à la fin du 19e siècle par deux turbines Jonval-Koechlin, avec une puissance motrice de 30 à 50 ch. L'usine Brice-Lejay compte 150 ouvriers après la Seconde Guerre mondiale.
Datation(s) principale(s) : 2e moitié 19e siècle (?) ; 2e quart 20e siècle
Justification de la datation : daté par travaux historiques

Description

Commentaire descriptif : De l'ancienne filature subsistent les soubassements en brique du rez-de-chaussée, vestiges de l'incendie de 1926. Sur cette base furent élevés les nouveaux ateliers de fabrication, avec piliers en béton armé, charpente métallique, toiture à longs pans et couverture en tuiles mécaniques. Le ruisseau de la Vaux court sous l'usine, alimenté par un bief orienté au sud, avec vannage encore en place. Les aménagements hydrauliques souterrains sont encore visibles, avec deux importantes salles des machines souterraines et canal de décharge. Les logements ouvriers et patronal ainsi que la conciergerie sont implantés à l'extrémité nord du site.
Matériau(x) de gros-oeuvre et mise en oeuvre : brique ; calcaire ; pierre de taille ; enduit ; béton ; béton armé
Matériau(x) de couverture : tuile mécanique ; tôle ondulée
Vaisseau(x) et étage(s) : 1 étage carré
Type et nature du couvrement : charpente métallique apparente
Type de la couverture : toit à longs pans
Source d'énergie : énergie hydraulique ; produite sur place ; énergie électrique ; produite sur place
Etat de conservation : établissement industriel désaffecté ; menacé

Intérêt de l'oeuvre

Elément(s) remarquable(s) : machines de production
Observations : Deux turbines Jonval-Koechlin sont envasées.
Usine de Lalobbe sur la vaulx (filature) Adnet puis Tranchard, 1834-53 ; plainte contre le nouveau proprio Robinet, 1880 ; réclamation contre les frères Lambert, propriétaires de la filature, 1892.
Oeuvre étudiée

Situation juridique

Statut de la propriété : propriété privée

Vue générale : vue intérieure de l'ancienne filature, transformée au 20e siècle en quincaillerie
Plan du site


Documentation

Documents d'archives

AD, 7S 140.

Bibliographie

LAMBERT Jacques, Les filatures de la Vaux, Editions Terres Ardennaises, n°5, janvier 1984, pp. 44-56.

Les patrons du second Empire, ouvrage collectif sous la direction de DOREL-FERRE Gracia et MCKEE Denis, Editions Cenomane, 2006.



Illustrations

Des. 1
Plan du site
Fig. 2
Vue aérienne
Fig. 3
Vue aérienne
Fig. 4
Vue aérienne des logements ouvriers
Fig. 5
Le site avant la première guerre mondiale
Fig. 6
Le site après la transformation en usine de quincaillerie par les établissements Lejay et avant l'incendie de 1926
Fig. 7
Vue générale : vue intérieure de l'ancienne filature, transformée au 20e siècle en quincaillerie
Fig. 8
Ancien bâtiment de la filature (rez-de-chaussée conservé) transformé en usine de quincaillerie
Fig. 9
Filature vue depuis le sud
Fig. 10
Déversoir créé en aval du site afin d'avoir une hauteur d'eau suffisante pour alimenter les turbines du fait du peu de pente
Fig. 11
Filature-Vannage des turbines
Fig. 12
Conduite forcée des turbines
Fig. 13
Salle des turbines Jonval-Koechlin qui se trouvaient au revers du mur en béton armé
Fig. 14
Entrée du canal de fuite souterrain de plusieurs centaines de mètres
Fig. 15
Charpente métallique
Fig. 16
Piliers en béton armé soutenant les charpentes métalliques
Fig. 17
Hangar industriel contemporain de la quincaillerie
Fig. 18
Second hangar datant de l'occupation par l'usine de quincaillerie
Fig. 19
Intérieur du second hangar en fonction lors de la quincaillerie
Fig. 20
Logement patronal et ouvrier

Voir

Champagne-Ardenne, Ardennes, Inventaire du patrimoine industriel du département des Ardennes (08)
Champagne-Ardenne, Ardennes, Filatures
Champagne-Ardenne, Ardennes, Logements et châteaux patronaux
Champagne-Ardenne, Ardennes, Usines de quincaillerie

Région Champagne-Ardenne / Direction de la Culture, Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel. Chercheur(s) : Marasi Julien ; Decrock Bruno.(c) Région Champagne-Ardenne, 2007. Renseignements : Centre de documentation de l’Inventaire, 3 Faubourg Saint-Antoine, 51000 Châlons-en-Champagne. Tél. : 03 26 70 85 94. Document produit par Renabl6 : (c) Pierrick Brihaye (Région Bretagne, SINPA) / Yves Godde (Ville de Lyon)