patrimoine industriel

Champagne-Ardenne, Ardennes

Illy, Chataîmont

Usine métallurgique des Forges de Chataîmont, actuellement maison

Type de dossier : ensemble ; individuel Date de l'enquête : 1985

Désignation

Dénomination : usine métallurgique
Appellation et titre : Forges de Chataîmont
Destinations successives et actuelles de l'édifice : maison
Partie(s) constituante(s) non étudiée(s) : digue ; bassin de retenue ; atelier de fabrication ; logement

Compléments de localisation

Référence(s) cadastrale(s) : 2008 B 291, 292
Numéro INSEE de la commune : 08232
Aire : Ardennes
Canton : Sedan-Nord
Milieu d'implantation : isolé
Cours d'eau : Givonne (la)

Historique

Commentaire historique : L'usine préexistante semble avoir été remise en activité vers 1790. En 1812 elle se compose de deux feux d'affinerie, un gros marteau et trois martinets et produit 150 000 livres de fer martelé. A cette date, le propriétaire en est Bertrand-Raunet, puis elle passe à son neveu et conserve la même composition tout au long de la période. A la fin du 19e siècle, l'ensemble est converti en atelier de ferronnerie. Cet atelier est maintenant en partie ruiné. Des clous forgés trouvés au sol attestent certainement du type d'activité. Le plan de 1839 se retrouve aujourd'hui dans les bâtiments subsistants. Deux roues hydrauliques produisaient alors l'énergie nécessaire à son fonctionnement. Une tombe est conservée au cimetière de Givonne au nom de Gilles-Joseph Bertrand- Raunet, dit maître de forges, décédé à Chataîmont le 22 septembre 1837 à l'âge de 77 ans. Actuellement, le site est reconverti en habitation.
Datation(s) principale(s) : 1ère moitié 19e siècle
Justification de la datation : daté par travaux historiques

Description

Commentaire descriptif : L'ensemble, bâti en moellon calcaire parfois enduit, avec chaînages en pierre de taille et couverture en ardoise, présente un plan en forme de U ouvert du côté ouest. Au nord, adossé à la digue, l'atelier de forge présentait autrefois deux étages de fenêtres, sous un toit à longs pans et demi-croupe : maintenant ruiné, un toit en appentis prend appui sur les mur du niveau de rez-de-chaussée et couvre les vestiges du bâtiment. En retour, le bâtiment des magasins présente un étage. En face de l'atelier, le logement, sous un toit en appentis avec demi-croupe, s'élève sur un étage carré et un étage de comble.
Matériau(x) de gros-oeuvre et mise en oeuvre : calcaire ; moellon ; pierre de taille ; enduit
Matériau(x) de couverture : ardoise
Vaisseau(x) et étage(s) : 1 étage carré ; étage de comble
Type de la couverture : appentis ; croupe brisée ; toit à longs pans
Source d'énergie : énergie hydraulique ; produite sur place
Etat de conservation : établissement industriel désaffecté

Intérêt de l'oeuvre

Observations : Usine de Chataimont sur la Givonne ; ordonnance règlementaire de l´usine de fer de Bertrand-Raunet, 1840 - 1843 ; restauration du réservoir de l´usine de Lardennois, 1880.
Oeuvre étudiée

Situation juridique

Statut de la propriété : propriété privée

Le canal de fuite, et en arrière plan le logement
Plan du site


Documentation

Documents d'archives

AD, 7S 23.

AN. Série F12 : 1603.

Documents figurés

AN. Série F14 : 4288, dossier 26, Chataimont à Illy, 1812 - 1843.

Bibliographie

BOURGIN, H. et G. L'industrie sidérurgique en France au début de la Révolution, Collection de documents inédits sur l'histoire économique de la Révolution française, Paris, Imprimerie Nationale, 1920, n° 3.



Annexes

  1. Description de l'atelier de forge en 1812 : Cette forge est établie sur le cours d´eau dit de la Givonne (commune d´Illy) ; elle est destinée à réduire la fonte ou fer imparfait à l´état du fer parfait par l´opération de l´affinage et ce fer doit être ensuite soumis à l´impulsion des martinets pour en obtenir des objets fabriqués [...]. Ma forge consiste en 3 feux dont l´un sert à fabriquer au moyen du charbon de terre et fer et les 2 autres à affiner et platiner au charbon de bois ; 4 martinets muts alternativement par la même roue, un gros marteau sur une autre roue, 2 soufflets sur une 3e roue, lesquels servent à activer les 3 feux ci-dessus désignés. Je demande une permission à perpétuité pour la continuation de ma jouissance.




Illustrations

Des. 1
Plan du site
Fig. 2
Vue d'ensemble de la maison d'habitation, logement de maître
Fig. 3
Vue d'ensemble de l'atelier
Fig. 4
Vue de la façade et canal de fuite
Fig. 5
Plan du site en 1839 : à gauche le gros volume de la forge adossé à l'étang, en retour les magasins, en face le logement et à droite les jardins traversés par le canal de fuite
Fig. 6
Depuis la cour intérieur : vue du mur pignon de l'atelier de forge dans son état initial (milieu du 19e siècle). A droite les magasins
Fig. 7
Vue aérienne : au fond les ruines de la forge adossée à la digue de l'étang
Fig. 8
Vue générale du site
Fig. 9
Vue depuis la digue : au premier plan les ateliers
Fig. 10
Le canal de fuite, et en arrière plan le logement
Fig. 11
L'atelier dans son état actuel
Fig. 12
Fenêtre de l'atelier
Fig. 13
Mur de l'atelier adossé à la digue
Fig. 14
Mur de l'atelier adossé à la digue : l'arrivée de la conduite forcée
Fig. 15
Arbre de transmission et volant
Fig. 16
Palier
Fig. 17
Pierre datée retrouvée sur site (emplacement d'origine inconnu)

Voir

Champagne-Ardenne, Ardennes, Inventaire du patrimoine industriel du département des Ardennes (08)
Champagne-Ardenne, Ardennes, Ferronneries
Champagne-Ardenne, Ardennes, Usines métallurgiques

Région Champagne-Ardenne / Direction de la Culture, Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel. Chercheur(s) : Griot François ; Alves Gilles ; Decrock Bruno.(c) Région Champagne-Ardenne, 1985. Renseignements : Centre de documentation de l’Inventaire, 3 Faubourg Saint-Antoine, 51000 Châlons-en-Champagne. Tél. : 03 26 70 85 94. Document produit par Renabl6 : (c) Pierrick Brihaye (Région Bretagne, SINPA) / Yves Godde (Ville de Lyon)