patrimoine industriel

Champagne-Ardenne, Ardennes

Glaire

Centrale électrique des Aciéries de Longwy

Type de dossier : sous-dossier Date de l'enquête : 2007

Désignation

Dénomination : centrale électrique
Appellation et titre : Centrale électrique des Aciéries de Longwy
Partie(s) constituante(s) non étudiée(s) : entrepôt industriel ; quai ; château d'eau

Compléments de localisation

Référence(s) cadastrale(s) : 2008 AE 28, 29
Numéro INSEE de la commune : 08194
Aire : Ardennes
Canton : Sedan-Nord
Milieu d'implantation : isolé
Cours d'eau : Meuse (la)

Historique

Commentaire historique : La centrale électrique de Glaire est construite en 1922 par la toute nouvelle société des Aciéries de Longwy, qui avait repris l'unité de production des Forges de Sedan (usine située quelques centaines de mètres à l'est). Au milieu des années 1950, cette centrale ne fonctionne plus et est actuellement désaffectée. Le bâtiment des turbines porte la date de construction (1922) et les sigle des Aciéries de Longwy (A.L.).
Située en bord de Meuse, la centrale abritait deux turbines à vapeur actionnées par des chaudières alimentées en charbon arrivant à quai par péniches. La centrale pompait également de l'eau de la Meuse pour refroidir les cubilots de l'usine.
Datation(s) principale(s) : 1er quart 20e siècle
Date(s) : 1922
Justification de la datation : date portée

Description

Commentaire descriptif : La centrale de Glaire est entièrement construite en pan de fer hourdé de brique ; les murs sont percés de larges baies en plein cintre et présentent une modénature de briques de couleurs différentes formant des motifs géométriques. Les toits à longs pans et lanterneau sont soutenus par des charpentes métalliques apparentes et sont couverts de tuile mécanique. L'usine présente trois corps de bâtiments : un hangar industriel (stockage du charbon), la chaufferie et la centrale proprement dite. La chaufferie comporte trois niveaux : le niveau supérieur comportait les ponts roulants qui alimentaient chacune des chaudières par l'intermédiaire de trémies encore visibles. A un niveau intermédiaire se situe l'étage des chaudières. Le niveau inférieur présente le même système de trémies pour la collecte des scories. Le bâtiment des turbines est le plus élevé ; c'est un vaste hall avec baies en plein cintre et toiture à lanterneau. A proximité, un château d'eau en béton armé assurait l'approvisionnement des chaudières.
Matériau(x) de gros-oeuvre et mise en oeuvre : fer ; pan de fer ; brique
Matériau(x) de couverture : tuile mécanique
Vaisseau(x) et étage(s) : 1 étage carré
Type et nature du couvrement : charpente métallique apparente
Type de la couverture : toit à longs pans ; lanterneau
Emplacement, forme et structure de l'escalier : escalier intérieur : escalier droit, en maçonnerie
Source d'énergie : énergie thermique ; énergie électrique
Etat de conservation : établissement industriel désaffecté ; menacé

Intérêt de l'oeuvre

Intérêt de l'oeuvre : à signaler
Observations : La centrale des aciéries de Longwy est certainement, par son immense volume et par sa qualité architecturale, l'un des plus importants sites ardennais.
Oeuvre étudiée

Situation juridique

Statut de la propriété : propriété de la commune

Le site vue depuis les hauteurs de Frénois, rive gauche de la Meuse
Plan du site


Illustrations

Des. 1
Plan du site
Fig. 2
La centrale en construction en 1922
Fig. 3
Les turbines à vapeur en 1922
Fig. 4
Vue de la centrale côté Meuse, années 1950
Fig. 5
Dans le bâtiment des chaudières, années 1950
Fig. 6
Dans le bâtiment des turbines, années 1950
Fig. 7
Les tableaux de commande, années 1950
Fig. 8
Vue aérienne : la centrale au bord de la Meuse
Fig. 9
Vue aérienne
Fig. 10
Vue générale côté Est
Fig. 11
L'alignement de frontons tournés vers l'Ouest (côté Meuse)
Fig. 12
Le site vue depuis les hauteurs de Frénois, rive gauche de la Meuse
Fig. 13
Le hangar à charbon (au fond) et la chaufferie (au premier plan)
Fig. 14
Le fronton de la centrale, arborant la date et les initiales des Aciéries de Longwy
Fig. 15
Détail du décor en brique
Fig. 16
Les quais en bord de Meuse
Fig. 17
Le château d'eau
Fig. 18
Le hangar à charbon
Fig. 19
Intérieur du hangar à charbon
Fig. 20
Intérieur de la centrale
Fig. 21
Intérieur de la centrale : plate-forme prévue pour recevoir les 2 turbines
Fig. 22
Intérieur de la centrale : l'emplacement des turbines
Fig. 23
Intérieur de la centrale : revêtement de sol de la plate-forme des turbines
Fig. 24
Intérieur de la centrale
Fig. 25
Dans le bâtiment des chaudières
Fig. 26
Dans le bâtiment des chaudières
Fig. 27
Dans le bâtiment des chaudières : les trémies hautes, pour l'alimentation des chaudières en combustible
Fig. 28
Dans le bâtiment des chaudières : les trémies basses, pour l'évacuation des résidus de combustion

Voir

Champagne-Ardenne, Ardennes, Inventaire du patrimoine industriel du département des Ardennes (08)
Champagne-Ardenne, Ardennes, Centrales électriques et hydroélectriques
Glaire, Marne (avenue de la) 80, Usine métallurgique des Etablissements Friquet, puis Forges de Sedan, puis Aciéries de Longwy, puis Société Lorraine-Escaut, puis Usinor, puis Ackers

Région Champagne-Ardenne / Direction de la Culture, Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel. Chercheur(s) : Griot François ; Decrock Bruno.(c) Région Champagne-Ardenne, 2007. Renseignements : Centre de documentation de l’Inventaire, 3 Faubourg Saint-Antoine, 51000 Châlons-en-Champagne. Tél. : 03 26 70 85 94. Document produit par Renabl6 : (c) Pierrick Brihaye (Région Bretagne, SINPA) / Yves Godde (Ville de Lyon)