patrimoine industriel

Champagne-Ardenne, Ardennes

Givet, Bouzy André (rue) 17, 19

Usine de céramique (usine de pipes) Jean Gambier, actuellement collège

Type de dossier : individuel Date de l'enquête : 2007

Désignation

Dénomination : usine de céramique
Précision sur la dénomination : usine de pipes
Appellation et titre : Jean Gambier
Destinations successives et actuelles de l'édifice : collège
Partie(s) constituante(s) non étudiée(s) : atelier de fabrication ; four industriel

Compléments de localisation

Référence(s) cadastrale(s) : 1982 AP 396, 404, 406, 801
Numéro INSEE de la commune : 08190
Aire : Ardennes
Canton : Givet
Milieu d'implantation : en ville

Historique

Commentaire historique : Jean Gambier, originaire de Dieppe (Seine-Maritime), s'installe à Givet en 1780 pour produire des copies de pipes hollandaises. En 1817, son fils Joseph reprend l'affaire et Louis Minervin Hasslauer lui succède en 1835. L'année suivante, Hasslauer agrandit son usine en achetant les bâtiments de l´usine de pipes De Behr et une seconde fois en 1867 en rachetant l'usine concurrente et mitoyenne Blanc-Garin. Vers 1846, il ouvre des bureaux à Paris. La guerre de 1870 suspend la production. M. Hasslauer décède vers 1870 et sa succession est assurée par sa veuve, Marie-Louise, sous la raison sociale Veuve Hasslauer puis en collaboration avec Georges Louis Quentin sous le nom Quentin et Cie. A la mort de Mme Hasslauer en 1908, une nouvelle société, où se trouve sa fille Catherine Marie Louise Sophie Hasslauer, se constitue, La Société Anonyme de la Fabrique Gambier. L'arrêt de l'usine intervient en 1926 mais durant deux ans on continue à émailler un stock de pipes dans l'émaillerie. L´usine de pipes est un temps reprise après la Seconde Guerre mondiale pour fabriquer des pantoufles puis transformée en cité scolaire en 1962.
D'après un plan de l'usine en 1914, l'essentiel des bâtiments subsiste notamment la Nouvelle Usine, grand bâtiment à deux étages carrés élevé vers 1850 et ce qui s'apparente aux restes des fours. La terre provenait d'Allemagne ou des environs (Niverlée et Andenne, Belgique) et était réhumidifiée puis malaxée dans les caves par des malaxeurs à terre auparavant mus par des chevaux puis électrifié avant 1914.
En 1868, 600 personnes sont employées chez Gambier, puis 550 en 1875, 410 en 1880, 216 en 1900, 102 en 1909 et 40 en 1923. De 1850 à 1926, la production totale est évaluée à deux milliards de pipes.
Datation(s) principale(s) : 2e quart 19e siècle ; milieu 19e siècle
Justification de la datation : daté par travaux historiques

Description

Commentaire descriptif : Le bâtiment à deux étages carrés (atelier dit la Nouvelle usine) comporte deux façades en brique et façades sur rue en moellon calcaire à chaînage en pierre de taille. Son toit est à longs pans à charpente en bois apparente couverte d'ardoise. Dans le prolongement en fond de parcelle se trouve une construction dont la partie détruite pouvait avoir accueilli des fours (une cheminée est visible à cet endroit sur un cliché allemand datant de la Première Guerre mondiale). Une construction en brique à étage carré et étage de comble couverte de tuiles mécaniques lui est accolé. Il devait s'agir de l'atelier annexe aux fours.
Matériau(x) de gros-oeuvre et mise en oeuvre : brique ; calcaire ; moellon ; pierre de taille
Matériau(x) de couverture : ardoise ; tuile mécanique
Vaisseau(x) et étage(s) : 2 étages carrés ; étage de comble
Type et nature du couvrement : charpente en bois apparente
Type de la couverture : toit à longs pans
Emplacement, forme et structure de l'escalier : escalier intérieur
Source d'énergie : énergie thermique ; produite sur place ; énergie électrique ; produite sur place ; achetée
Etat de conservation : établissement industriel désaffecté ; remanié

Intérêt de l'oeuvre

Observations : 3e trim 1883 fabrication pipes de terre : Givet, 1, 346 ouv, très bon.
1er trimestre 1880 fabrication des pipes de terre : charleville, givet, launois, 3 ét. actifs, 425 ouvriers, travail languissant.
Les pipes Gambier. Ets Gambier Jean (du 01/01/1780 au 01/01/1817) ; Ets Gambier fils (du 01/01/1817 au 01/01/1835) ; Ets Hasslauer Marie-Louise (du 01/01/1835 au 01/01/1908) ; Ets Hasslauer Catherine Louise Sophie (du 01/01/1908 au 01/01/1926). En 1868 : 600 ouvriers et 102 en 1909.
Oeuvre étudiée

Situation juridique

Statut de la propriété : propriété du département ; propriété privée

La face est de la Nouvelle Usine
Plan du site


Documentation

Documents d'archives

AN, F12 4483, Situation industrielle, 3e trim 1883.

AN, F12 4483, Ardennes, rapports annuels, industriels et mensuels sur la situation industrielle et commerciale du département, situation industrielle, 3e trim 1883.

Bibliographie

DECLEF, Guy. Les pipes en terre de Givet. Numéro hors série de la revue Terres Ardennaises, novembre 1987.

VOISIN, Léon. Les pipes en terre de Givet. Documentation rassemblée par les élèves de l'Ecole Primaire et du collège Moderne de Givet. s.d, 1.



Illustrations

Des. 1
Plan du site
Fig. 2
Au premier plan, la piperie Blanc-Garin qui sera achetée par Gambier dont on voit une partie de la Nouvelle Usine à l'extrême droite en haut
Fig. 3
Vue aérienne
Fig. 4
La Nouvelle Usine, face est, et les restes du four, à droite
Fig. 5
Vue panoramique de l'usine depuis la rue Bouzy ; de gauche à droite : la Nouvelle usine, les fours, le débouché sur la rue Oger, un bâtiment de l'origine de l'implantation
Fig. 6
La face est de la Nouvelle Usine
Fig. 7
La Nouvelle Usine et le bâtiment accolé aux reste du four
Fig. 8
Les restes du four, à gauche, et le bâtiment qui lui était accolé
Fig. 9
La Nouvelle Usine côté rue Bouzy
Fig. 10
Modénature de la Nouvelle Usine
Fig. 11
La face ouest de la Nouvelle Usine (côté cour du collège)
Fig. 12
Un bâtiment subsistant datant d'avant la construction de la nouvelle usine

Voir

Champagne-Ardenne, Ardennes, Inventaire du patrimoine industriel du département des Ardennes (08)
Champagne-Ardenne, Ardennes, Usines liées à l'exploitation et à l'utilisation de l'argile

Région Champagne-Ardenne / Direction de la Culture, Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel. Chercheur(s) : Marasi Julien ; Decrock Bruno.(c) Région Champagne-Ardenne, 2007. Renseignements : Centre de documentation de l’Inventaire, 3 Faubourg Saint-Antoine, 51000 Châlons-en-Champagne. Tél. : 03 26 70 85 94. Document produit par Renabl6 : (c) Pierrick Brihaye (Région Bretagne, SINPA) / Yves Godde (Ville de Lyon)