patrimoine industriel

Champagne-Ardenne, Ardennes

Fumay, Saint-Joseph

Ardoisière Saint-Joseph, actuellement parc de loisirs Terr'altitudes Aventure Parc

Type de dossier : sous-dossier Date de l'enquête : 2007

Désignation

Dénomination : ardoisière
Appellation et titre : Ardoisière Saint-Joseph, actuellement parc de loisirs Terr'altitudes Aventure Parc
Destinations successives et actuelles de l'édifice : jardin d'attraction
Partie(s) constituante(s) non étudiée(s) : atelier de fabrication ; excavation ; salle des machines ; bureau

Compléments de localisation

Référence(s) cadastrale(s) : 1982 AI 218 à 223
Numéro INSEE de la commune : 08185
Aire : Ardennes
Canton : Fumay
Milieu d'implantation : en ville
Cours d'eau : Meuse (la)

Historique

Commentaire historique : On compte dix sept fosses ardoisières sur le territoire de Fumay au 18e siècle, dont celle de Saint-Joseph, qui produit essentiellement une ardoise violette tirant sur le bleu. Elle dispose au début du 20e siècle d'une centrale hydroélectrique et échappe aux destructions de la Première Guerre mondiale, à l'exception du pont la reliant à Fumay. Son exploitation redémarre en 1919, et la reconstruction du pont s'effectue en 1922. Sous la direction de Louis E. Jacquet l'ardoisière Saint-Joseph intègre l'Union Ardoisière de Fumay en 1930. En 1939, il ne reste dans le bassin de Fumay-Haybes que trois ardoisières : Belle-Rose, la Renaissance et Saint-Joseph. Elles emploient 292 ardoisiers et fournissent annuellement 13 000 tonnes de produits marchands. Malgré la reconstruction la production baisse sensiblement après la Seconde Guerre mondiale. En 1965, la Société des Ardoisières de Rimogne rachète les installations. La totalité des ardoisières ferme en 1971, Saint-Joseph sera la dernière. Après démontage et comblement des fosses, le foncier est racheté ; le site est actuellement converti en parc de loisirs par la commune.
Datation(s) principale(s) : 18e siècle ; 19e siècle
Justification de la datation : daté par travaux historiques

Description

Commentaire descriptif : Les bâtiments subsistants (bureaux, descenderie) ont été partiellement reconstruits à l'identique. Les sept ateliers de production dits hayons (fendage, quernage, ébauchage, etc.) ont été démontés en 1971, ils sont actuellement en ruine. La salle des machines est encore visible mais a perdu sa toiture. L'ensemble des constructions est en brique ou moellon de schiste. La carrière affleure sur toute la parcelle, les déchets ardoisiers ou verdoux s'élèvent entre les arbres et les aménagements de l'actuel parc de loisirs.
Matériau(x) de gros-oeuvre et mise en oeuvre : brique ; schiste ; moellon
Matériau(x) de couverture : ardoise
Vaisseau(x) et étage(s) : 1 étage carré
Type et nature du couvrement : charpente métallique apparente ; charpente en bois apparente
Type de la couverture : toit à longs pans
Source d'énergie : énergie hydraulique ; énergie électrique ; achetée
Etat de conservation : établissement industriel désaffecté

Intérêt de l'oeuvre

Observations : L'industrie ardoisière fut prospère à Fumay jusqu'à la crise de 1930 et employa plus de 1400 ouvriers.
En 1959, les seules ardoisières subsistantes à Fumay sont celle de La Renaissance et St Joseph ; elle emploie 200 personnes... Fumay a beau s'offrir toutes les teintes : violettes-rouges, violettes-bleues, vertes, violettes veinées de vert, roses jadis ; toutes ardoises exemptes de pyrites, son industrie est gênée en fait par la concurrence de la tuile mécanique, du cuivre et du zinc. Toutefois, elle conserve sa clientèle dans le nord et le nord est, en Belgique, en Hollande, en Suisse. Elle vante, à juste titre, la longue durée et le cachet de la couverture en ardoise. Son meilleur client fut jadis l'Angleterre.
Oeuvre étudiée

Situation juridique

Statut de la propriété : propriété de la commune

Les anciens bureaux et autre bâtiment (restaurés) situés au sommet du verdoux
Plan du site


Documentation

Documents d'archives

AD, série 8S, n°2 : concession d'ardoisières St-Joseph, Ste-Anne (délibérations, actes notariés, rapports administratifs, 1920-37).

Carte d'assemblage (Bibliothèque des AD, Ardennes), 1959.

Bibliographie

VOISIN, Léon. Les ardoisières de l'Ardenne, Editions Terres Ardennaises, Charleville-Mézières, 1987.

JACQUET, Louis-E. Le bassin ardoisier de Fumay, L'Orientation économique et financière illustrée, pp. 60-61.

POGGIOLI. III. 1928-1931 Fumay : les débuts de la crise ardoisière, Etudes ardennaises, Cahier n° 10, juillet 1957, pp. 18-20.



Illustrations

Des. 1
Plan du site
Fig. 2
Vue sur l'ardoisière au début du 20e siècle
Fig. 3
Le site de l'ardoisière Saint-Joseph dans la boucle de la Meuse, face à l'ancienne fonderie du Pied-Selle
Fig. 4
Vue aérienne sur Fumay (années 1950) : l'ardoisière Saint-Joseph est située dans la boucle à gauche
Fig. 5
Les sept ateliers de fabrication se trouvaient côté à côte, ils sont aujourd'hui en ruine
Fig. 6
Vue intérieure d'un atelier de fabrication au début du 20e siècle
Fig. 7
Ardoisiers au travail dans le premier quart du 20e siècle : à gauche quernage d'un bloc, au milieu fente d'un sparton, à droite ébauchage de l'ardoise
Fig. 8
Remonte des ouvriers du fond
Fig. 9
Abatage des blocs d'ardoise
Fig. 10
Fendeur au travail
Fig. 11
Débit d'un bloc de 200 m3
Fig. 12
Vue aérienne
Fig. 13
Vue aérienne
Fig. 14
Les anciens bureaux et autre bâtiment (restaurés) situés au sommet du verdoux
Fig. 15
L'ardoisière Saint-Joseph depuis les bords de Meuse
Fig. 16
Pont reliant l'ardoisière Saint-Joseph à Fumay (détruit deux fois lors des deux guerres mondiales
Fig. 17
Ancienne barge
Fig. 18
Contre le verdoux s'ouvre une galerie
Fig. 19
Treuil situé à l'entrée de la grande galerie
Fig. 20
Structure en béton armé ayant accueilli un bâtiment de construction de parpaings à base de déchets d'ardoise dans les années 1950
Fig. 21
Débris d'ardoise partout épars sur le site
Fig. 22
Vestiges des installations démontées en 1971
Fig. 23
Entrée de galerie
Fig. 24
Ancien bâtiment en brique (affectation inconnue) en cours de restauration
Fig. 25
L'un des bâtiments subsistants
Fig. 26
Autre bâtiment partiellement envahi par la végétation
Fig. 27
Autre atelier
Fig. 28
Autre atelier
Fig. 29
Les ateliers au nombre de 7 dits hayons situés au sommet du site ont été démolis en 1971, il n'en reste que des vestiges
Fig. 30
Vestiges des anciens ateliers de fabrication aux murs en moellons de schiste
Fig. 31
L'ancienne salle des machines
Fig. 32
Trace des installations à l'intérieur de la salle des machines

Voir

Champagne-Ardenne, Ardennes, Inventaire du patrimoine industriel du département des Ardennes (08)
Champagne-Ardenne, Ardennes, Ardoisières
Fumay, Ensemble d'industrie extractive des ardoisières de Fumay

Région Champagne-Ardenne / Direction de la Culture, Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel. Chercheur(s) : Bennani Maya ; Decrock Bruno.(c) Région Champagne-Ardenne, 2007. Renseignements : Centre de documentation de l’Inventaire, 3 Faubourg Saint-Antoine, 51000 Châlons-en-Champagne. Tél. : 03 26 70 85 94. Document produit par Renabl6 : (c) Pierrick Brihaye (Région Bretagne, SINPA) / Yves Godde (Ville de Lyon)