patrimoine industriel

Champagne-Ardenne, Ardennes

Deville, Saint-Dominique

Fonderie et usine de construction mécanique Gustin, actuellement entrepôt commercial et industriel et maison

Type de dossier : individuel Date de l'enquête : 2007

Désignation

Dénomination : fonderie ; usine de construction mécanique
Appellation et titre : Gustin
Destinations successives et actuelles de l'édifice : entrepôt commercial ; entrepôt industriel ; maison
Partie(s) constituante(s) non étudiée(s) : atelier de fabrication ; bureau ; logement d'ouvriers ; transformateur ; magasin industriel

Compléments de localisation

Référence(s) cadastrale(s) : 2009 AD 327, 338, 407, 408, 410, 411, 419 à 421, 426 à 430, 433, 437 à 439, 441, 442, 444 à 447, 451 à 453
Numéro INSEE de la commune : 08139
Aire : Ardennes
Canton : Monthermé
Milieu d'implantation : en village

Historique

Commentaire historique : Une fonderie de seconde fusion est créée en 1853 sur le site de l´ancienne ardoisière Saint-Dominique (fermée en 1843) par MM. Jarot et Cie ; elle passe ensuite à MM. Bourque Frères, puis sous la gestion de Jean-Baptiste Gustin à partir de 1877. Elle est alors actionnée par une roue hydraulique puis par une machine à vapeur. Parallèlement, l´usine du Calvaire (fondée en 1872 et située en amont sur la route de Sécheval) devient propriété des Ets Gustin. Avant la Première Guerre mondiale, la fabrication consiste principalement en pièces pour automobiles (carters, volants de direction), machines agricoles, chemins de fer, mécanique générale, grilles de foyer en bronze, etc. La gestion est confiée à partir de 1890 à Jules Gustin et à son fils André pour la fabrication de charpentes métalliques et ponts roulants. L´usine est agrandie dans l´entre-deux-guerres avec la construction d´un atelier de neufs travées. La fonderie produit 240 tonnes par mois en 1961. La tôlerie fournissait des pièces de machines agricoles : élévateurs, souffleurs, abreuvoirs automatiques, etc. que l´on retrouve fréquemment dans les anciennes fermes ardennaises. Les bâtiments sont actuellement occupés par deux entreprises et des logements.
La fonderie Gustin emploie 175 ouvriers en 1878, puis 250 en 1910. L´effectif, en 1942 est de 160 personnes. Il passe vers 1965 de 350 à 400.
Une ancienne presse à découper Gustin se trouve encore dans les ateliers de la maison Dardenne de Vrigne-aux-Bois.
Datation(s) principale(s) : 3e quart 19e siècle ; 2e quart 20e siècle
Date(s) : 1853
Justification de la datation : daté par travaux historiques

Description

Commentaire descriptif : Construits autour d´une cour, les bâtiments d´origine (milieu du 19e siècle) sont en moellon de schiste et couverture d´ardoise. Ils accueillaient au sud les ateliers d´usinage et magasins industriels, puis en retour d´angle le bâtiment des fours à recuire. Dans la continuité se trouve l´atelier des presses ; ses murs sont en moellon de schiste et la toiture est à longs pans et demi-croupe comportant un lanterneau bardé de planches de bois. Donnant sur la route se trouve une longue série de logements ouvriers accolés, avec murs en schiste sur un étage carré, toiture à longs pans couverts d´ardoise. L´entrée principale du site s´ouvre sur les bureaux, construction en briques peintes et corniche moulurée, sur un étage carré, avec toiture en ardoise. Les ateliers en shed, pan de fer et remplissage de briques creuses sur neuf travées en rez-de-chaussée sont percés d´une baie vitrée continue ; ils étaient occupés en dernier lieu par la fabrication des abreuvoirs de la marque La Buvette.
Matériau(x) de gros-oeuvre et mise en oeuvre : brique ; schiste ; moellon ; béton ; parpaing de béton
Matériau(x) de couverture : ardoise ; ciment amiante en couverture ; métal en couverture ; tuile mécanique ; verre en couverture
Vaisseau(x) et étage(s) : 1 étage carré
Type et nature du couvrement : charpente en bois apparente ; charpente métallique apparente
Type de la couverture : toit à longs pans brisés ; toit à longs pans ; lanterneau ; shed
Source d'énergie : énergie électrique ; achetée
Etat de conservation : établissement industriel désaffecté

Intérêt de l'oeuvre

Observations : Gustin fils, machines agricoles à deville ; 160 pers en 12 42.
4287, haut-fourneau le grand étang à Deville.
Oeuvre étudiée

Situation juridique

Statut de la propriété : propriété d'une société privée

Bâtiments d'assemblage
Plan du site


Documentation

Documents d'archives

AN, F12 9429, le fonds de l' OCRPI période 1940-1949.

AN. Série F14.

Bibliographie

LACOR Pierre, La vie industrielle de la fin du 19e siècle à nos jours. Deville berceau du bloc-cylindre et de la culasse pour autos, Etudes Ardennaises, Cahier n°24, janvier 1961, pp. 23-24.

LEGRINE (?), J.-B. Monographie de l'ancien marquisat de Montcornet, Charleville, 1862.



Illustrations

Des. 1
Plan du site
Fig. 2
Vue générale du site (en 1986) depuis la route en direction de Laifour
Fig. 3
Vue générale du site depuis la route en direction de Laifour (en 1986)
Fig. 4
Atelier de modelage, ouvrières au travail (en 1986)
Fig. 5
Vue sur l'atelier de fonderie (en 1986)
Fig. 6
Coulée du cubilot (en 1986)
Fig. 7
Coulée (en 1986)
Fig. 8
Vue sur l'atelier de fonderie
Fig. 9
Vue sur l'atelier de fonderie (en 1986)
Fig. 10
Vue sur l'atelier de fonderie (en 1986)
Fig. 11
Vue sur l'atelier de fonderie (en 1986)
Fig. 12
L'atelier de modelage (en 1986)
Fig. 13
Vue aérienne
Fig. 14
Vue aérienne
Fig. 15
Vue générale depuis le sud
Fig. 16
Bâtiments d'assemblage
Fig. 17
Bâtiment de fabrication des abreuvoirs
Fig. 18
Bâtiments d'assemblage des machines agricoles
Fig. 19
Bâtiment des fours à recuire (au fond) et transformateur
Fig. 20
Vue en direction du site du Calvaire. A gauche les logements ouvriers, à droite les bureaux
Fig. 21
Vue sur les toitures depuis la route de Laifour
Fig. 22
Autre vue sur les toitures
Fig. 23
Façade principale du bâtiment des presse
Fig. 24
Atelier de la fonderie construit dans l'entre deux guerres
Fig. 25
Bâtiment des presses
Fig. 26
Logements ouvriers
Fig. 27
Les logements ouvriers, en direction du centre du village
Fig. 28
Bureaux à l'entrée nord
Fig. 29
Bâtiment des fours à recuire
Fig. 30
Charpente du bâtiment des fours à recuire
Fig. 31
Bâtiment d'usinage des abreuvoirs
Fig. 32
Charpente du bâtiment d'usinage des abreuvoirs
Fig. 33
Chemin de roulement du pont roulant du bâtiment des fours à recuire
Fig. 34
Façade arrière de l'atelier des presses
Fig. 35
Nacelle du pont roulant du bâtiment des fours à recuire
Fig. 36
Pont roulant du bâtiment des fours à recuire
Fig. 37
Poteaux du bâtiment des presses
Fig. 38
Charpente du bâtiment des presses
Fig. 39
Second bâtiment en ruine des fours à recuire
Fig. 40
Vue intérieure du bâtiment des presses
Fig. 41
Entrée de l'actuelle entreprise de mécano-soudure Nicolas. Ateliers occupés auparavant par la tôlerie et l'usinage Gustin.
Fig. 42
Intérieur de l'atelier de mécano soudure actuel
Fig. 43
Mur de l'atelier en brique pleines, avec impostes en plein cintre
Fig. 44
Structure métallique et charpente apparente métallique rivetée
Fig. 45
Entrée des Ets Agon, antérieurement ateliers de fabrication des abreuvoirs (toiture en shed)
Fig. 46
Vue intérieure du bâtiment de fabrication des abreuvoirs
Fig. 47
Détail de la structure métallique

Voir

Champagne-Ardenne, Ardennes, Inventaire du patrimoine industriel du département des Ardennes (08)
Champagne-Ardenne, Ardennes, Fonderies
Champagne-Ardenne, Ardennes, Logements d'ouvriers, cités jardin et ouvrières

Voir aussi

Deville, Sécheval (route de), Fonderie de fonte Nonon-Mahain, puis Marteleur et Cie, puis Gustin

Région Champagne-Ardenne / Direction de la Culture, Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel. Chercheur(s) : Bennani Maya ; Decrock Bruno.(c) Région Champagne-Ardenne, 2007. Renseignements : Centre de documentation de l’Inventaire, 3 Faubourg Saint-Antoine, 51000 Châlons-en-Champagne. Tél. : 03 26 70 85 94. Document produit par Renabl6 : (c) Pierrick Brihaye (Région Bretagne, SINPA) / Yves Godde (Ville de Lyon)