patrimoine industriel

Champagne-Ardenne, Ardennes

Deville, Buchy (rue du) 139

Fonderie Collignon dite Saint-Eloi

Type de dossier : individuel Date de l'enquête : 2007

Désignation

Dénomination : fonderie
Appellation et titre : Fonderie Collignon dite Saint-Eloi
Partie(s) constituante(s) non étudiée(s) : atelier de fabrication ; bureau ; magasin industriel ; entrepôt industriel

Compléments de localisation

Référence(s) cadastrale(s) : 1982 AD 282, 284, 286, 316, 318, 321, 323, 589
Numéro INSEE de la commune : 08139
Aire : Ardennes
Canton : Monthermé
Milieu d'implantation : en village
Cours d'eau : Semoy (la)

Historique

Commentaire historique : La fonderie Collignon dite Saint-Eloi est créée par Auguste Collignon en 1889. Elle abrite les bureaux administratifs et la production de fonte malléable (procédé Réaumur) et d´acier coulé (2 cubilots) à partir de 1898 à destination du secteur automobile et de la construction mécanique. En 1910, la société acquiert un nouveau terrain à 700 m au lieu-dit La Carbonnière et y crée une seconde unité de fabrication (cylindres automobiles). L´usine est endommagée lors de la Première Guerre mondiale, le matériel emporté. Le site reprend son activité en 1919. Des agrandissements et aménagements sont réalisés en 1996. Sur trois générations, la fonderie Collignon est la plus ancienne fonderie de fonte malléable et à graphite sphéroïdal.
L´usine compte 82 personnes en 1942.
Datation(s) principale(s) : 4e quart 19e siècle ; 1er quart 20e siècle ; 4e quart 20e siècle
Date(s) : 1889 ; 1996
Justification de la datation : daté par travaux historiques ; daté par source

Description

Commentaire descriptif : L´usine Saint-Eloi était desservie par la voie ferrée située à proximité reliant Revin à Monthermé. Le site s´étend sur 16 000m2, dont 8000m2 couverts en bord de Meuse. Au nord, les bureaux sur deux étages carrés et murs en brique sont prolongés par un atelier de même construction. Puis se succèdent les ateliers de sablerie, casse, grenaillage, avec un plus grand espace consacré aux lignes de refroidissement. Enfin, est implanté le noyautage et la fusion, derrière lesquels sont situés les ateliers de finition et d´expédition construits en 1996. Les murs sont à essentage de tôle et la couverture est métallique. Une cour sépare ces ateliers de la digue au nord et de la station de pompage réalisés au milieu des années 1990.
Matériau(x) de gros-oeuvre et mise en oeuvre : brique ; béton ; parpaing de béton ; essentage de tôle
Matériau(x) de couverture : ciment amiante en couverture ; tuile mécanique
Vaisseau(x) et étage(s) : 2 étages carrés
Type et nature du couvrement : charpente métallique apparente
Type de la couverture : toit à longs pans ; toit à deux pans
Source d'énergie : énergie électrique ; achetée ; énergie thermique

Intérêt de l'oeuvre

Observations : - Fonderies Collignon, usine d'état, Deville, fondée en 1898 : fontes malléables à coeur noir ; fontes spéciales pour cylindres ; 81 personnes en 12 1942 ; (autre usine à Deville : la Carbonnière) ; outillage en juin 1942 : 2 cubilots de 3 T 5 ; 2 sableries ; 3 étuves capacité 2 de 10 m3 et 1 de 14 m3 ; pont roulant ; 1 dessableuse à table tournante ; 1 à tonneau tournant ; 3 meules avant recuit ; 1 four de redresse ; 1 four de revenu des pièces ; 3 meules après recuit ; 4 fours à recuire ; 2 compresseurs : 2P machines à mouler mains.
- Collignon & Cie, usine de la Carbonnière à Deville ; fonderies ; 102 pers en 12 42 ; 1 cubilot de 2,5 t ; 2 sableries à main ; 3 étuves ; 1 pont roulant 3 t ; 1 sableuse à silex ; 3 meules ; 5 démouleurs à main ; 7 à secousses ; 2 à pression ; 4 à tournants à main ; 3 compresseurs ; 1 atelier d'entretien.
- Fonderies Collignon, usine d'état, Deville, fondée en 1898 : fontes malléables à coeur noir ; fontes spéciales pour cylindres ; 81 personnes en 12 1942 ; (autre usine à Deville : la Carbonnière).
Oeuvre étudiée

Situation juridique

Statut de la propriété : propriété privée

Vue générale
Plan du site


Documentation

Documents d'archives

AN, F12 9429, fichier des établissements industriels et commerciaux pour la période 1940-1949.

AN, F12 9429, le fonds de l' OCRPI période 1940-1949.

AN, F12 9429, fichier des établissements industriels et commerciaux pour la période 1940-1949.



Illustrations

Des. 1
Plan du site
Fig. 2
Vue aérienne
Fig. 3
Vue aérienne
Fig. 4
Vue aérienne
Fig. 5
Vue générale
Fig. 6
Vue générale du site Saint-Eloi
Fig. 7
Vue depuis l'entrée secondaire, avec vue sur l'atelier de fusion (là se trouvaient à l'origine les cubilots)
Fig. 8
Cheminée d'usine
Fig. 9
Mur extérieur de l'atelier de fusion
Fig. 10
Le site Saint-Eloi vue depuis le chemin de hallage
Fig. 11
Vue sur les lignes de refroidissement
Fig. 12
Fondeur à l'oeuvre dans son opération de versement du métal fondu dans les moules
Fig. 13
Un des magasins de stockage des déchets
Fig. 14
Magasin des modèles, murs en brique peints, charpente métallique et pan de fer riveté
Fig. 15
Aire de stockage
Fig. 16
Atelier de cuisson des moules
Fig. 17
Vue sur l'atelier de moulage
Fig. 18
Mur en schiste témoignant de l'ancienneté du site (1898)
Fig. 19
Atelier de finition. Au fond, l'expédition
Fig. 20
Magasin de stockage des moules
Fig. 21
Atelier de décoffrage des moules (casse)
Fig. 22
Charpente apparente métallique de l'atelier de décoffrage
Fig. 23
Vue sur l'atelier de moulage avec les lignes de refroidissement
Fig. 24
Vue sur l'atelier contigu
Fig. 25
Atelier de noyautage
Fig. 26
Vue en plongée sur les lignes de refroidissement
Fig. 27
Cour intérieure entre les ateliers jouxtant les bureaux et la fonderie

Voir

Champagne-Ardenne, Ardennes, Inventaire du patrimoine industriel du département des Ardennes (08)
Champagne-Ardenne, Ardennes, Fonderies

Région Champagne-Ardenne / Direction de la Culture, Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel. Chercheur(s) : Bennani Maya ; Decrock Bruno.(c) Région Champagne-Ardenne, 2007. Renseignements : Centre de documentation de l’Inventaire, 3 Faubourg Saint-Antoine, 51000 Châlons-en-Champagne. Tél. : 03 26 70 85 94. Document produit par Renabl6 : (c) Pierrick Brihaye (Région Bretagne, SINPA) / Yves Godde (Ville de Lyon)