patrimoine industriel

Champagne-Ardenne, Ardennes

Bazeilles, Montvillers

Platinerie, puis château et moulin à foulon dit Foulerie de Bazeilles, puis école, puis orphelinat, actuellement complexe sportif

Type de dossier : individuel Date de l'enquête : 1984

Désignation

Dénomination : platinerie ; château ; moulin à foulon
Appellation et titre : dit Foulerie de Bazeilles
Destinations successives et actuelles de l'édifice : école ; orphelinat ; complexe sportif
Partie(s) constituante(s) non étudiée(s) : orangerie ; atelier de fabrication ; parc ; communs

Compléments de localisation

Référence(s) cadastrale(s) : 1985 AC 143 à 157
Numéro INSEE de la commune : 08053
Aire : Ardennes
Canton : Sedan-Est
Milieu d'implantation : en écart
Cours d'eau : Givonne (la)

Historique

Commentaire historique : Abraham Poupart achète le site en 1764 à Charles Chardon. Il transforme la platinerie déjà existante en foulerie et bâtit un château à proximité en 1770. On suppose que Jean- Baptiste Jallier de Savault en est l´architecte. En 1836, ruinés, les Poupart revendent la propriété à la famille des maîtres de forges Schneider. Pendant la guerre de 1870, la propriété est le théâtre d´importants combats. Charles- Emmanuel Palamet de Matharel, alors propriétaire, met le château à disposition d´une congrégation religieuse, qui le transforme en école et en salle d´asile. En 1942 le château devient orphelinat ; lequel ferme ses portes en 1973. Le site est acheté en 1986 par le Conseil Général des Ardennes, puis en 1999 par le Club Sportif Sedan Ardennes qui y installe son centre de formation.
Datation(s) principale(s) : 3e quart 18e siècle
Date(s) : 1770
Justification de la datation : daté par travaux historiques
Auteur(s) : Jallier de Savault Jean-Baptiste (?, architecte)

Description

Commentaire descriptif : Le château de Montvilliers est entièrement bâti en pierre de taille et coiffé d´une haute toiture en ardoise, à longs pans et croupe, abritant deux étages ouverts par des lucarnes. Au nord, le rez-de-chaussée surélevé est desservi par un escalier en U. La porte, surmontée d´un fronton, s´ouvre dans une embrasure cantonnée de piliers ioniques. Au sud, côté parc, un imposant avant-corps en demi-cercle marque le centre de la composition. Son entablement à frise ornée est supporté par des colonnes ioniques. Les trois baies rectangulaires sont surmontées chacune d´un oculus.
Le bâtiment de la foulerie est construit en partie autour du canal d´amenée (disparu), ce qui lui donne ce plan spécifique en U. Il est fait en moellon enduit, mais avec chaînages et encadrement en pierre de taille. Haut d´un étage (avec étage de comble), ses baies sont traitées différemment suivant les côtés. Les ouvertures de la face sud sont conçues pour faciliter la circulation : le rez-de-chaussée présente de larges portes en plein-cintre et les combles des lucarnes avec croupe débordante ; les encadrements appareillés y sont traités en bossage. Côté est, les fenêtres rectangulaires présentent des chambranles moulurés à crossette, et à l´étage des tablettes sur console en agrémentent l´appui. Ce côté est ouvert en son centre d´un large portail à pilastre et entablement. L´orangerie en rez-de-chaussée est traitée intégralement en pierre de taille, à l´identique du château. De larges portes en plein cintre alternent avec des fenêtres rectangulaires. La toiture à longs pans et croupe est à couverture d´ardoise.
Matériau(x) de gros-oeuvre et mise en oeuvre : calcaire ; moellon ; enduit ; pierre de taille ; brique
Matériau(x) de couverture : ardoise
Vaisseau(x) et étage(s) : 1 étage carré ; 2 étages de comble
Parti d'élévation extérieure : élévation ordonnancée
Type de la couverture : toit à longs pans ; croupe
Source d'énergie : énergie hydraulique ; produite sur place
Technique du décor : sculpture
Représentation : masque ; entrelacs ; feuillage ; griffon ; draperie
Précision sur la représentation : Entablement à frises sculptées ornées d'entrelacs feuillagés incorporant des griffons et des motifs rocaille.
Etat de conservation : établissement industriel désaffecté

Intérêt de l'oeuvre

Intérêt de l'oeuvre : à signaler
Elément(s) remarquable(s) : logement patronal
Observations : Ensemble monumental remarquable.
Moulin de Montvillers sur la Givonne, M. de Fiennes ; moulin situé entre l´usine supérieure de Lebrun-Franquin et l´usine inférieure de Thomas-Friquet, 1862-65.
Oeuvre étudiée

Situation juridique

Statut de la propriété : propriété d'une société privée

Façade antérieure
Plan du site


Documentation

Documents d'archives

AD, 7S 15.



Illustrations

Des. 1
Plan du site
Fig. 2
Plan du site en 1838
Fig. 3
Façade antérieure
Fig. 4
Façade postérieure du château et parc
Fig. 5
Façade postérieure du château
Fig. 6
L'ancienne foulerie, façade gauche
Fig. 7
L'ancienne foulerie, vue intérieure de la cour, revers de la façade droite
Fig. 8
L'ancienne foulerie, vue intérieure de la cour
Fig. 9
L'ancienne foulerie
Fig. 10
L'orangerie
Fig. 11
Vue de l'ancienne foulerie
Fig. 12
Vue des dépendances de la foulerie
Fig. 13
Vue aérienne : le château au premier plan, la foulerie à l'arrière
Fig. 14
Vue aérienne : la foulerie au premier plan
Fig. 15
La foulerie
Fig. 16
La foulerie : côté vers les étangs de retenue (maintenant disparus)
Fig. 17
La foulerie : côté ouest
Fig. 18
Le cours (modifié) de la Givonne
Fig. 19
L'orangerie
Fig. 20
Les communs
Fig. 21
Le château : façade du parc
Fig. 22
Façade avec perron d'entrée
Fig. 23
Château : vue de détail
Fig. 24
Château : vue de détail
Fig. 25
Château : vue de détail
Fig. 26
Château : vue de détail
Fig. 27
Château : vue de détail

Voir

Champagne-Ardenne, Ardennes, Inventaire du patrimoine industriel du département des Ardennes (08)
Champagne-Ardenne, Ardennes, Logements et châteaux patronaux
Champagne-Ardenne, Ardennes, Moulins
Champagne-Ardenne, Ardennes, Platineries

Région Champagne-Ardenne / Direction de la Culture, Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel. Chercheur(s) : Griot François ; Alves Gilles ; Decrock Bruno.(c) Région Champagne-Ardenne, 1984. Renseignements : Centre de documentation de l’Inventaire, 3 Faubourg Saint-Antoine, 51000 Châlons-en-Champagne. Tél. : 03 26 70 85 94. Document produit par Renabl6 : (c) Pierrick Brihaye (Région Bretagne, SINPA) / Yves Godde (Ville de Lyon)