patrimoine industriel

Champagne-Ardenne, Ardennes

Aubrives

Fonderie De Vennes, puis Forges et Fonderie d'Aubrives, puis Société métallurgique d'Aubrives-Villerupt, puis Pont-à-Mousson, actuellement Magotteaux

Type de dossier : individuel Date de l'enquête : 2007

Désignation

Dénomination : fonderie
Appellation et titre : De Vennes, puis Forges et Fonderie d'Aubrives, puis Société métallurgique d'Aubrives-Villerupt, puis Pont-à-Mousson, actuellement Magotteaux
Partie(s) constituante(s) non étudiée(s) : atelier de fabrication ; bâtiment administratif d'entreprise ; stationnement ; entrepôt industriel ; logement patronal

Compléments de localisation

Référence(s) cadastrale(s) : 1996 AE 23 à 24, 26 à 29, 31 à 34, 116, 118 à 121
Numéro INSEE de la commune : 08028
Aire : Ardennes
Canton : Givet
Cours d'eau : Meuse (la)

Historique

Commentaire historique : L´usine est fondée en 1858 par la société De Vennes de Liège (Belgique). Les bâtiments incendiés en 1881 sont immédiatement reconstruits. En 1884, M. La Vallée Poussin constitue la S.A. des Forges et Fonderie d´Aubrives qui est mise en liquidation en 1887 et vendue à M. Cassion Bon. Cette société est à son tour liquidée pour créer, en fusionnant avec les fonderies de Villerupt (Lorraine), la S.A. Métallurgique d´Aubrives et Villerupt le 15 septembre 1894 ; Villerupt fournit la fonte par la voie ferrée et Aubrives la transforme principalement en tuyaux pour conduite d´eau ou de gaz mais également en matériel pour chemin de fer (elle fournit 160 colonnes en fonte supportant les viaducs du métro de Paris). Occupée et endommagée pendant la Première Guerre mondiale, l´usine reprend la production dès la fin du conflit et atteint son apogée en 1930. En 1960, la société est absorbée par le groupe Pont-à-Mousson qui ferme définitivement le site en 1964. La majeure partie des 26 000 m2 de bâtiments sont détruits en 1973 et il ne subsiste plus que le Nouvel Atelier construit en 1943 pour abriter 150 machines-outils. Les bâtiments sont actuellement occupés par Magotteaux qui y reconstruit d´autres bâtiments afin de produire des éléments d´usure pour concasseurs.
Les quatre ateliers de fonderie étaient occupés par cinq cubilots et un four électrique. 50 000 tonnes de pièces sont produites annuellement vers 1910 et 600 tonnes par semaine en 1960.
800 personnes sont employées en 1930, 400 en 1934, 266 en 1942 puis 350 jusqu´à la fermeture et 124 actuellement.
Datation(s) principale(s) : 2e quart 20e siècle ; 4e quart 20e siècle
Date(s) : 1943
Justification de la datation : daté par source

Description

Commentaire descriptif : Le Nouvel Atelier est construit en pan de fer hourdé de brique de laitier et une partie a été bardée de tôle ; la charpente apparente est métallique et le toit constitué d´une succession de longs pans accolés couverts de tuiles mécaniques. De l´autre côté du site, au sud, un atelier secondaire est construit sur le même type mais couvert d´ardoise. A proximité, le logement patronal d´un étage carré et étage de comble est bâti en moellon calcaire, toit en pavillon brisé à charpente en bois apparente couvert d´ardoise. Le reste des bâtiments est récent et composé de constructions en pan de fer et essentage de tôle, toits à longs pans en charpente métallique apparente couvert de tôles.
Matériau(x) de gros-oeuvre et mise en oeuvre : brique ; résidu industriel en gros oeuvre ; essentage de tôle ; fer ; pan de fer ; calcaire ; moellon
Matériau(x) de couverture : ardoise ; tuile mécanique ; métal en couverture
Vaisseau(x) et étage(s) : 1 étage carré ; étage de comble
Type et nature du couvrement : charpente métallique apparente ; charpente en bois apparente
Type de la couverture : toit à longs pans brisés ; toit à longs pans
Emplacement, forme et structure de l'escalier : escalier intérieur : escalier en équerre, en charpente
Source d'énergie : énergie électrique ; achetée

Intérêt de l'oeuvre

Observations : Sté Anonyme d'Aubrives et Villerupt, à Aubrives, fonderies, ateliers de construction, 266 personnes en 12 1942.
Oeuvre étudiée

Situation juridique

Statut de la propriété : propriété d'une société privée

Le Nouvel atelier de mécanique construit en 1942-43
Plan du site


Documentation

Documents d'archives

AN, F12 9429, le fonds de l' OCRPI période 1940-1949.

Bibliographie

Bulletin municipal d'Aubrives, 14 octobre 1989.

Historique d'entreprise. Notre Histoire, Magotteaux Aubrives.

DUNAIME, Pol. Etude sur l'industrie du fer dans le nord des Ardennes françaises. Paris, 1907, p. 101-106.



Illustrations

Des. 1
Plan du site
Fig. 2
Vue de l'usine depuis le nord-ouest en 1906
Fig. 3
Vue depuis le nord vers 1900
Fig. 4
Vue de l'usine depuis le sud-ouest au début du 20e siècle
Fig. 5
Vue de l'usine depuis l'ouest dans les années 1920
Fig. 6
Vue aérienne de l'usine depuis le nord-ouest dans les années 1920
Fig. 7
Vue générale de l'usine depuis l'ouest ; à gauche le nouvel atelier de mécanique
Fig. 8
Couverture d'un catalogue vers 1910
Fig. 9
Intérieur d'un atelier vers 1910
Fig. 10
Production exposée à l'exposition universelle de Bruxelles en 1910
Fig. 11
Page de catalogue représentant les colonnes du métro de Paris produites à Aubrives
Fig. 12
Vue aérienne
Fig. 13
Vue aérienne
Fig. 14
Vue aérienne
Fig. 15
Vue générale depuis le nord : au centre, le Nouvel Atelier
Fig. 16
Vue générale depuis l'est
Fig. 17
Le Nouvel atelier et les bureaux Magotteaux au premier plan
Fig. 18
Le Nouvel atelier de mécanique construit en 1942-43
Fig. 19
Parties supérieures du Nouvel atelier
Fig. 20
Façade arrière du Nouvel atelier
Fig. 21
Le Nouvel atelier (à droite) et les constructions récentes (à gauche)
Fig. 22
Les constructions récentes depuis le sud (stockage des sables)
Fig. 23
Les silos à sables
Fig. 24
Vue interne du Nouvel atelier
Fig. 25
Charpente métallique du Nouvel atelier
Fig. 26
Pont roulant du Nouvel atelier
Fig. 27
Moteurs du pont roulant du Nouvel atelier
Fig. 28
Chemin de roulement du Nouvel atelier
Fig. 29
Magasins du Nouvel atelier
Fig. 30
Atelier secondaire et maison du directeur (à l'arrière plan)
Fig. 31
Maison du directeur depuis l'arrière (à gauche) et ateliers secondaires
Fig. 32
La maison du directeur depuis la rue
Fig. 33
Atelier secondaire
Fig. 34
Maison du directeur (à gauche) et ateliers secondaires depuis la rue

Voir

Champagne-Ardenne, Ardennes, Inventaire du patrimoine industriel du département des Ardennes (08)
Champagne-Ardenne, Ardennes, Fonderies
Champagne-Ardenne, Ardennes, Logements et châteaux patronaux

Région Champagne-Ardenne / Direction de la Culture, Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel. Chercheur(s) : Marasi Julien ; Decrock Bruno.(c) Région Champagne-Ardenne, 2007. Renseignements : Centre de documentation de l’Inventaire, 3 Faubourg Saint-Antoine, 51000 Châlons-en-Champagne. Tél. : 03 26 70 85 94. Document produit par Renabl6 : (c) Pierrick Brihaye (Région Bretagne, SINPA) / Yves Godde (Ville de Lyon)