patrimoine industriel

Champagne-Ardenne, Ardennes

Fumay, Hobette (place de l') 32 ; Carmélites (quai des)

Malterie-brasserie Billuart, actuellement entrepôt commercial des Etablissements Deillon-Billuart et Cie

Type de dossier : individuel Date de l'enquête : 2007

Désignation

Dénomination : malterie ; brasserie
Appellation et titre : malterie-brasserie Billuart, actuellement entrepôt commercial des Etablissements Deillon-Billuart et Cie
Destinations successives et actuelles de l'édifice : entrepôt commercial
Partie(s) constituante(s) non étudiée(s) : atelier de fabrication ; logement patronal ; cour ; cheminée d'usine

Compléments de localisation

Référence(s) cadastrale(s) : 1983 AC 144 à 157, 182, 191
Numéro INSEE de la commune : 08185
Aire : Ardennes
Canton : Fumay
Milieu d'implantation : en ville
Cours d'eau : Meuse (la)

Historique

Commentaire historique : La maison Billuart exerce son activité dès le 17e siècle ainsi qu'en témoigne les tirants métalliques portant la date de 1605. Elle connaît son expansion sous la direction d'Ernest Billuart dans la deuxième moitié du 19e siècle. La malterie en brique date de cette période. A l'exemple des autres établissements français la malterie-brasserie connaît une crise au sortir de la Première Guerre mondiale et opère dès 1918 une reconversion dans le commerce de boissons. La distribution est centrée sur les alentours de Fumay et Givet. Jean Billuart devient le dirigeant des Etablissements Deillon-Billuart et de ses 12 employés entre le milieu des années 1920 et 1969, puis sa fille lui succèdera ainsi que son petit-fils.
Datation(s) principale(s) : 1er quart 17e siècle ; 2e moitié 19e siècle
Date(s) : 1605
Justification de la datation : porte la date

Description

Commentaire descriptif : La cheminée d'usine domine la touraille de la malterie qui s'élève en brique sur trois étages carrés. Au sud le bâtiment s'étend sur cinq travées et donne à l'est sur le jardin de l'ancien couvent des Carmélites. Une ruelle communale sépare les ateliers de stockage et de fabrication dont le soussol voûté accueille l'ancien espace de fermentation. Quai de Meuse, l'ancien bâtiment de la brasserie présente un soubassement en pierre bleue et un étage carré en brique et chaînage de pierre de taille. La couverture est en ardoise sur toiture à deux pans. De l'autre côté de la cour, le logement patronal fait face aux actuels espaces commerciaux.
Matériau(x) de gros-oeuvre et mise en oeuvre : brique ; schiste ; moellon ; calcaire ; pierre de taille
Matériau(x) de couverture : ardoise
Vaisseau(x) et étage(s) : 3 étages carrés
Type et nature du couvrement : charpente en bois apparente ; voûte en berceau segmentaire ; charpente métallique apparente
Type de la couverture : toit à deux pans ; lanterneau ; terrasse
Source d'énergie : énergie thermique ; énergie électrique ; achetée
Etat de conservation : établissement industriel désaffecté

Intérêt de l'oeuvre

Oeuvre étudiée

Situation juridique

Statut de la propriété : propriété privée

Vue générale depuis le place de l'Hobette
Plan du site


Illustrations

Des. 1
Plan du site
Fig. 2
Vue aérienne
Fig. 3
Vue aérienne
Fig. 4
Vue aérienne
Fig. 5
Vue générale depuis le place de l'Hobette
Fig. 6
La malterie-brasserie et la cheminée d'usine au-dessus de la touraille
Fig. 7
Le logement patronal, place de l'Hobette
Fig. 8
Les espaces commerciaux
Fig. 9
Passage couvert entre les maisons du quai des Carmélites
Fig. 10
Quai des Carmélites, succession des maisons ayant fait partie des bâtiments de la brasserie (magasins, entrepôts) actuellement espaces commerciaux des Ets Deillon-Billuart
Fig. 11
La petite cour issue d'une démolition récente sert d'espace de stockage. Au fond la malterie-brasserie, à gauche les murs de l'ancien couvent des Carmélites
Fig. 12
La malterie est séparée des espaces annexes par une ruelle communale
Fig. 13
Quai des Carmélites, face à la Meuse : la deuxième maison à gauche est l'une des plus anciennes maisons fumaciennes. Les tirants métalliques de la façade indique la date de sa construction : 1605.
Fig. 14
L'ancienne brasserie : la construction est en pierre bleue et appareillage de brique. Les tirants sont ici bien visibles portant date (1605)
Fig. 15
Mur Est de la malterie-brasserie donnant sur le jardon de l'ancien couvent des Carmélites (actuel Musée de l'ardoise)
Fig. 16
La touraille de l'ancienne malterie a été construite dans la deuxième moitié du 19e siècle
Fig. 17
Entrée sur la ruelle communale. A gauche les espaces de stockage, à droite accès au bâtiment de la malterie
Fig. 18
Mur ouest de la malterie. Un nouvel entrepôt a été construit dans les années 2000
Fig. 19
Vue depuis la ruelle séparant les deux grands corps de bâtiments. Au fond la place de l'Hobette
Fig. 20
Autre vue depuis la ruelle
Fig. 21
Les murs de la malterie à droite, au fond le mur de l'ancien convent des Carmélites
Fig. 22
Autre passage de la ruelle
Fig. 23
Entrée de la malterie : entresol au-dessus duquel s'élève la cheminée d'usine. Accès au sous-sol
Fig. 24
Le sous-sol : cave de fermentation. Le site était alimenté par un puits
Fig. 25
De l'autre côté de la malterie se trouvent les actuels entrepôts de stockage, anciennement espaces de brassage
Fig. 26
Vue intérieure de la salle de brassage et sa structure mixte, métallique rivetée et bois
Fig. 27
Charpente en bois et structure portante métallique

Voir

Champagne-Ardenne, Ardennes, Inventaire du patrimoine industriel du département des Ardennes (08)
Champagne-Ardenne, Ardennes, Brasseries
Champagne-Ardenne, Ardennes, Logements et châteaux patronaux

Région Champagne-Ardenne / Direction de la Culture, Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel. Chercheur(s) : Bennani Maya ; Anciaux Vincent ; Decrock Bruno.(c) Région Champagne-Ardenne, 2007. Renseignements : Centre de documentation de l’Inventaire, 3 Faubourg Saint-Antoine, 51000 Châlons-en-Champagne. Tél. : 03 26 70 85 94. Document produit par Renabl6 : (c) Pierrick Brihaye (Région Bretagne, SINPA) / Yves Godde (Ville de Lyon)