patrimoine industriel

Champagne-Ardenne, Ardennes

Nouzonville, Clément Jean-Baptiste (boulevard) 18

Usine métallurgique Génot-Clairdent, puis Aciéries Thomé-Cromback, puis Forges et Aciérie Thomé

Type de dossier : individuel Date de l'enquête : 2007

Désignation

Dénomination : usine métallurgique ; fonderie ; aciérie
Appellation et titre : usine métallurgique Génot-Clairdent, puis Aciéries Thomé-Cromback, puis Forges et Aciérie Thomé
Partie(s) constituante(s) non étudiée(s) : atelier de fabrication ; bureau ; vestiaire d'usine ; château d'eau

Compléments de localisation

Référence(s) cadastrale(s) : 2009 AO 67
Numéro INSEE de la commune : 08328
Aire : Ardennes
Canton : Nouzonville
Milieu d'implantation : en ville
Cours d'eau : Meuse (la)

Historique

Commentaire historique : A. Thomé s'associe avec son gendre Clairdent pour fonder une entreprise de ferrures en 1880 en bordure de Meuse. Pierre Cromback reprend l'usine en 1926 et la transforme en fonderie d'acier, sous la raison sociale des Aciéries Thomé- Cromback. En 1930 un nouveau bâtiment pour l'aciérie est construit. Les plans sont de l'ingénieur Chansoux pour Paul Thomé qui en avait rapporté le modèle de Philadelphie. L'activité de l'aciérie et la fabrication d'essieux, commencée en 1933, cesse en 1939 avec le repli vers Ploërmel (Bretagne) où les Thomé travaillent pour l'armement. En 1968, la production des aciéries de Nouzon passe de 250 tonnes mensuelles à 700, pour un effectif presque constant de 300 salariés. Elles emploient plus de 1000 ouvriers en 1978 dans six sociétés en France dont trois dans les Ardennes. Les Aciéries Thomé-Cromback ferment une première fois en 1996, connaissent une reprise provisoire, pour cesser définitivement leur activité en 2007. Actuellement, ces bâtiments d´architecture unique sont désaffectés et menacent ruine.
Datation(s) principale(s) : 4e quart 19e siècle ; 1er quart 20e siècle ; 2e quart 20e siècle
Date(s) : 1880 ; 1930
Justification de la datation : daté par travaux historiques
Auteur(s) : Chansoux (ingénieur)

Description

Commentaire descriptif : Le site couvre cinq hectares en bordure de Meuse. Le grand hall de production construit en 1930 est constitué d'un long vaisseau de trois travées soutenu par 19 piliers répartis sur 100 m. La construction sur extrados de voûtes est entièrement en béton armé, brut de décoffrage, sur une hauteur de 20 m sous voûte. La toiture du vaisseau central est à lanterneau, les murs en rez-dechaussée sont percés de larges baies. Le site comporte deux châteaux d'eau, le plus important est situé en bordure de Meuse.
Matériau(x) de gros-oeuvre et mise en oeuvre : béton ; béton armé ; verre ; schiste ; brique
Matériau(x) de couverture : béton en couverture
Vaisseau(x) et étage(s) : en rez-de-chaussée
Type et nature du couvrement : en béton armé
Type de la couverture : lanterneau ; extrados de voûte
Etat de conservation : établissement industriel désaffecté ; menacé

Intérêt de l'oeuvre

Intérêt de l'oeuvre : à signaler
Observations : Forges Thomé, usines de Nouzonville ; fabrique de corps broyants, forge et estampage de toutes pièces ; fondée le 01.01.1947 ; 178 pers en 12.1948 ; rapport pj mézières ; une prime pour accélérer fabrication des tanks sous l'occupation.
Oeuvre étudiée

Situation juridique

Statut de la propriété : propriété de la commune

Vue générale extérieure
Plan du site


Documentation

Documents d'archives

AN, F12 9429, le fonds de l' OCRPI période 1940-1949.

Bibliographie

COLINET, René. Métallurgie ardennaise, Un terriroire des usines et des hommes. ORCCA/ Castor et Pollux, Epernay Chassigny, 2001, 159 pages.

CORDIER, Pol. En passant par la Goutelle, vers 1987, pp. 186-200.

COLINET, René. Un site industriel : Nouzonville. Une dynastie industrielle de la métallurgie ardennaise : Les Thomé. Université de Nancy II, maîtrise d'Histoire, 1979.

Photographie d'entreprise. Ardenne Economique, n°3, 1978, pp. 33-35, p. 33-35.



Illustrations

Des. 1
Plan du site
Fig. 2
Vue générale : l'aciérie est située dans la boucle de la Meuse
Fig. 3
L'aciérie Thomé-Cromback dans l'entre-deux-guerres (au premier plan avec sa cheminée d'usine)
Fig. 4
Vue générale avant 1930
Fig. 5
Les aciéries juste après la Première Guerre mondiale
Fig. 6
Vue générale, après 1930 : le grand hall est construit
Fig. 7
Les usines Génot-Clairdent depuis les bords de Meuse
Fig. 8
L'atelier de forge pour la fabrication des ferrures de wagons, voitures et locomotives
Fig. 9
Vue aérienne
Fig. 10
Vue aérienne
Fig. 11
Vue aérienne
Fig. 12
Vue aérienne
Fig. 13
Vue générale
Fig. 14
Vue générale des aciéries
Fig. 15
Façade des ATC
Fig. 16
Vue intérieure du bâtiment de production
Fig. 17
Croisée extérieure des travées sud et vaisseau central
Fig. 18
Travée centrale, charpente
Fig. 19
Poutre tombée au sol
Fig. 20
La charpente à claire voie du vaisseau central
Fig. 21
Local interne, travée Est
Fig. 22
Vue générale intérieure
Fig. 23
Vue générale extérieure
Fig. 24
Série de piliers en béton armé
Fig. 25
Poste de contrôle
Fig. 26
Locaux internes construits en parpaings
Fig. 27
Le logement du gardien, entrée du site
Fig. 28
Voie menant au bâtiment de production, passage devant un bâtiment en brique et schiste
Fig. 29
Vue des aciéries Thomé-Cromback depuis la gare
Fig. 30
La château d'eau, construction en béton armé
Fig. 31
Vue depuis les bords de Meuse
Fig. 32
Vus depuis les bords de Meuse, le château d'eau primitif et l'ancienne fonderie
Fig. 33
Vue générale sur l'aciérie, côte bord de Meuse
Fig. 34
Vue depuis les bords de Meuse

Voir

Champagne-Ardenne, Ardennes, Inventaire du patrimoine industriel du département des Ardennes (08)
Champagne-Ardenne, Ardennes, Ferronneries
Champagne-Ardenne, Ardennes, Fonderies
Champagne-Ardenne, Ardennes, Usines d'estampage et grosses forges

Région Champagne-Ardenne / Direction de la Culture, Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel. Chercheur(s) : Bertrand Patrice ; Bennani Maya ; Decrock Bruno.(c) Région Champagne-Ardenne, 2007. Renseignements : Centre de documentation de l’Inventaire, 3 Faubourg Saint-Antoine, 51000 Châlons-en-Champagne. Tél. : 03 26 70 85 94. Document produit par Renabl6 : (c) Pierrick Brihaye (Région Bretagne, SINPA) / Yves Godde (Ville de Lyon)