enquête thématique départementale (recensement des églises et chaplles du département de la Haute-Marne) ; recensement immeubles MH

Champagne-Ardenne, Haute-Marne

Laferté-sur-Aube

Église paroissiale Sainte-Madeleine

Type de dossier : individuel Date de l'enquête : 2007

Désignation

Dénomination : église paroissiale
Vocable : Sainte-Madeleine

Compléments de localisation

Référence(s) cadastrale(s) : C 774
Numéro INSEE de la commune : 52258
Aire : Haute-Marne
Canton : Châteauvillain
Milieu d'implantation : en village

Historique

Commentaire historique : L'église de Laferté-sur-Aube était le siège d'une cure à la collation du prieur de Laferté qui percevait les dîmes de la paroisse. Cette église, qui était à la fois priorale et paroissiale, était parfois appelée de Saint-Eugende ou de Saint-Claude à cause de sa dépendance de l'abbaye Saint-Claude (Jura).
L'église Sainte-Madeleine est une église-halle construite entre 1772 et 1779 (date inscrite sur le fronton occidental).
L'ancienne église était située à la place des halles actuelles et elle fut réparée en 1735 mais le 12 avril 1770, les habitants de Laferté supplièrent l'Intendant de Champagne de pouvoir reconstruire leur église car elle était selon eux malsaine, enterrée et trop petite. Le 21 novembre 1771, Lancret, inspecteur et architecte expert de tous les bâtiments de gens de main-morte du département des Eaux-et-Forêts de la province de Champagne établit un devis s'élevant à 95 521 livres pour reconstruire une nouvelle église sur le terrain appelé le Donjon (la Motte Jouac) et pour d'autres travaux dans le village. Il reçut 2070 livres pour ses plans et, le 27 novembre 1772, les travaux furent adjugés à Edme-Joseph Aubert, entrepreneur et architecte de l'abbaye de Clairvaux. Ce dernier avait, avant Lancret, établi le 14 août 1770 un devis pour la reconstruction de l'église d'une somme de 57917 livres et des plans mais son projet ne fut pas retenu. Les travaux démarrèrent immédiatement et, le 12 octobre 1776, on bénit la pierre angulaire du nouvel édifice. Le fronton porte la date de 1779 ce qui doit marquer la fin des travaux. L'instabilité des sols entraina des fondations plus importantes que prévues ce que constate un devis en date du 10 octobre 1777.
On pensa surélever le clocher en 1823 mais ce n'est qu'en 1847 que l'architecte de Ville-sous-Laferté, Cacheleux, dressa des plans et que Didier Roger d'Arc-en-Barrois commença les travaux.
Datation(s) principale(s) : 3e quart 18e siècle ; 2e quart 19e siècle
Date(s) : 1772 ; 1779 ; 1848
Justification de la datation : daté par source ; porte la date
Auteur(s) : Lancret François-Nicolas (architecte) ; Aubert Edme-Joseph (entrepreneur) ; Cacheleux (architecte) ; Roger Didier (entrepreneur)
Justification de l'attribution : attribué par source

Description

Commentaire descriptif : Edifice de plan allongé.
La nef est à trois vaisseaux de trois travées. Les trois vaisseaux de la nef sont couverts par un toit unique. Elle est suivie d'un transept non saillant dont la croisée est couverte d'une coupole. La tour du clocher couronnée d'un dôme carré en ardoise surmonté d'une flèche carrée est accostée au bras nord du transept. L'escalier en vis couronné par un toit conique est adossé au flanc est de la tour.
Le choeur à travée unique se termine par un chevet plat et la sacristie est accolée au mur nord du choeur.
La façade occidentale, la partie supérieure du clocher, les contreforts et les baies sont en pierre de taille et le reste de l'édifice est en moellon (excepté la face ouest du clocher qui est enduite).
Matériau(x) de gros-oeuvre et mise en oeuvre : calcaire ; pierre de taille ; moellon ; enduit
Matériau(x) de couverture : ardoise ; tuile plate
Parti de plan : plan allongé
Vaisseau(x) et étage(s) : 3 vaisseaux
Type et nature du couvrement : voûte d'arêtes ; coupole
Type de la couverture : toit à longs pans ; dôme carré ; flèche carrée ; toit conique
Emplacement, forme et structure de l'escalier : escalier hors-oeuvre : escalier en vis
Technique du décor : sculpture
Représentation : rinceau ; pot à feu
Précision sur la représentation : Les portes latérales de la façade occidentale sont surmontées de rinceaux et bas-reliefs et le fronton central de pots à feu.
Etat de conservation : bon état

Intérêt de l'oeuvre

Observations : La composition de la façade s'inspirerait de celle de Saint-Philippe-du-Roule à Paris (1774).
Oeuvre étudiée

Situation juridique

Statut de la propriété : propriété de la commune
Date(s) et nature de la protection MH : 1990/11/19 : inscrit MH
Précisions sur la protection : Eglise Sainte-Marie-Madeleine (cad. C 774) : inscription par arrêté du 19 novembre 1990.

Vue générale
Plan

Données complémentaires :

Précisions sur l'état de conservation Edifice en bon état, sain et entretenu.
Réfection totale en 1970.
Appréciation des conditions de conservation des objets (de 0 à 5) 0
Appréciation de la vitesse de dégradation de l'édifice (0, 1 ou 2) 0
Diocèse ancien de localisation diocèse de Langres


Documentation

Bibliographie

ROUSSEL, (abbé). Le Diocèse de Langres. Histoire et statistique. t. II, 1875, Langres, p. 70-71.

HERLEQUIN, Romain. La Ferté-sur-Aube, dix siècles d'histoire. La Ferté-sur-Aube, 1969, p. 57-83.

PEROUSE DE MONTCLOS, Jean-Marie (dir.). Guide du patrimoine en Champagne-Ardenne. Paris : Hachette, 1995, p. 203.



Illustrations

Des. 1
Plan
Doc. 2
Plan de l'église à reconstruire proposé par l'entrepreneur Edme Joseph Aubert en 14 août 1770 (projet non retenu)
Doc. 3
Coupe transversale et élévation longitudinale du projet d'Edme Joseph Aubert, 14 août 1770 (projet non retenu)
Des. 4
Plan de l'église en septembre 1979 par P. Vautrin
Fig. 5
Vue générale
Fig. 6
Vue partielle (la façade occidentale)
Fig. 7
Vue partielle (le flanc nord et vue sur le clocher)
Fig. 8
Vue partielle (flanc nord et façade)
Fig. 9
Vue partielle (le portail occidental)
Fig. 10
Vue partielle
Fig. 11
Vue partielle
Fig. 12
Vue partielle
Fig. 13
Vue partielle
Fig. 14
Vue partielle
Fig. 15
Vue partielle
Fig. 16
Vue partielle
Fig. 17
Vue partielle
Fig. 18
Vue partielle
Fig. 19
Vue partielle

Voir

Champagne-Ardenne, Haute-Marne, Recensement des églises et chapelles du département de la Haute-Marne
Champagne-Ardenne, Haute-Marne, Canton de Châteauvillain
Champagne-Ardenne, Haute-Marne, Lieux de culte séculiers du département

Chercheur(s) : Decrock Bruno ; Bennani Maya ; Marasi Julien. (c) Région Champagne-Ardenne, 2007. Renseignements : Service Régional de l'Inventaire, Direction de la Culture, Région Champagne-Ardenne, 5 rue de Jéricho 51037 Châlons-en-Champagne cedex. Tél. : 03.26.70.85.94.
(Document produit par RenablLyon : P. Brihaye, DRAC Bretagne / Y. Godde, Ville de Lyon)