enquête thématique départementale (recensement des églises et chaplles du département de la Haute-Marne) ; recensement immeubles MH

Champagne-Ardenne, Haute-Marne

Saint-Dizier

Eglise paroissiale Saint-Martin de Gigny

Type de dossier : individuel Date de l'enquête : 2006

Désignation

Dénomination : église paroissiale
Vocable : Saint-Martin

Compléments de localisation

Référence(s) cadastrale(s) : BX 230
Numéro INSEE de la commune : 52448
Aire : Haute-Marne
Canton : Saint-Dizier Centre
Milieu d'implantation : en ville

Historique

Commentaire historique : L'église Saint-Martin de Gigny était le siège d'une cure à la collation de l'abbé de Montier-en-Der depuis une donation effectuée 1196 par l'évêque de Châlons, Rotrou. L'abbaye de Montier-en-Der percevait les dîmes du lieu.
L'église primitive de Gigny fut détruite en 1544 lors du siège de Charles-Quint. Elle fut reconstruite provisoirement en bois puis en pierre probablement au 17e siècle. Seul le portail occidental et une partie de la façade du 13e siècle semblent avoir été conservés de l'ancien édifice.
En 1792, Saint-Martin fut fermée au culte et la paroisse de Gigny fut alors rattachée à celle de Notre-Dame. Du 6 février 1794 au 22 avril 1795, l'église fut transformée en fabrique de salpêtre pour les poudres. L'activité endommagea l'édifice qui restera fermé jusqu'en 1822 (sauf en 1814 lorsqu'il servit d'hôpital militaire) où l'on effectua des travaux au clocher. En 1823, on fit construire la voûte du choeur. Nouvelles réparations au clocher et construction de voûtes en 1838. La flèche du clocher (construite en 1741) fut détruite en 1870 pour cause de ruine de la charpente. La base fut conservée et on y logea trois cloches fondues en 1858 par Paintendre.
En 1858, l'architecte Fisbacq voûta les trois vaisseaux et, en 1860, il fit agrandir le chevet par l'adjonction d'un déambulatoire avec grande chapelle axiale et quatre chapelles absidales par les entrepreneurs Bordot et Beaumet et le sculpteur Charonnot de Chaumont. La coupole de l'abside, qui remontait à 1823, reposa dès lors sur des colonnes et non plus des murs. Les peintures murales réalisées en 1858 à la coupole du sanctuaire sont l'oeuvre du peintre Guilbert de Paris. En 1874, l'architecte Tripy fit construire la chapelle Sainte-Philomène puis la sacristie en 1886.
Datation(s) principale(s) : 13e siècle ; 17e siècle ; 2e quart 18e siècle ; 3e quart 19e siècle
Datation(s) secondaire(s) : 2e quart 19e siècle ; 4e quart 19e siècle
Date(s) : 1741 ; 1838 ; 1858 ; 1860 ; 1874 ; 1886
Justification de la datation : daté par source
Auteur(s) : Fisbacq Hubert-Nicolas (architecte) ; Tripy (architecte) ; Charonnot (sculpteur) ; Guilbert (peintre)
Justification de l'attribution : attribué par source

Description

Commentaire descriptif : Edifice de plan allongé.
La nef à trois vaisseaux de quatre travées est suivie par un transept non saillant dont la croisée supporte le clocher en charpente couronné par un toit en pavillon. Les trois vaisseaux de la nef sont couverts de toits individuels.
Le choeur se compose d'une abside hémicirculaire couverte d'une coupole. Il est ceinturé par un déambulatoire s'ouvrant sur quatre chapelles rayonnantes composées chacune d'une travée droite et d'une abside à trois pans couverte d'une voûte d'ogives à six quartiers. La grande chapelle axiale à trois vaisseaux de quatre travées se termine par un choeur à travée droite et une abside à trois pans.
Chapelle latérale dite chapelle de Sainte-Philomène accostée de la quatrième travée du collatéral sud.
Matériau(x) de gros-oeuvre et mise en oeuvre : calcaire ; moellon avec chaîne en pierre de taille ; pierre de taille
Matériau(x) de couverture : ardoise ; tuile mécanique
Parti de plan : plan allongé
Vaisseau(x) et étage(s) : 3 vaisseaux
Type et nature du couvrement : coupole ; voûte d'arêtes ; voûte d'ogives
Type de la couverture : toit à longs pans ; toit en pavillon
Emplacement, forme et structure de l'escalier : escalier intérieur : escalier en vis
Technique du décor : peinture (étudiée dans la base Palissy)
Représentation : Couronnement de la Vierge ; ange ; feuillage
Précision sur la représentation : Les peintures monumentales de la coupole du sanctuaire (Couronnement de la Vierge) sont du peintre Guilbert de Paris (1858). Celle de la chapelle de Sainte-Philomène présente une ronde d'anges musiciens et, en son centre, des séraphins et une main de Dieu.
Chapiteaux feuillagés au portail occidental.
Etat de conservation : inégal suivant les parties ; délitement de la pierre ; remontées capillaires

Intérêt de l'oeuvre

Observations : Portail du 13e siècle.
Oeuvre étudiée

Situation juridique

Statut de la propriété : propriété de la commune
Date(s) et nature de la protection MH : 1974/07/01 : inscrit MH partiellement
Précisions sur la protection : Portail (cad. BX 230) : inscription par arrêté du 1er juillet 1974.

Vue générale
Plan

Données complémentaires :

Précisions sur l'état de conservation Edifice entretenu intérieurement et fréquenté. Mauvais état de la pierre (desquamaton) sur la façade occidentale. Délitement en cours. A l'intérieur, mauvais état des enduits à l'exception des voûtes de la nef.
Appréciation des conditions de conservation des objets (de 0 à 5) 3
Appréciation de la vitesse de dégradation de l'édifice (0, 1 ou 2) 1
Diocèse ancien de localisation diocèse de Châlons-en-Champagne


Documentation

Documents figurés

Musée de Saint-Dizier, 981-3 ; 981-3-3.
Archives départementales de Haute-Marne, sous-série 2 O, 3115.
Archives départementales de Haute-Marne, sous-série 8 Fi, 449-4.

Bibliographie

ROUSSEL, (abbé). Le Diocèse de Langres. Histoire et statistique. t. II, 1875, Langres, p. 568.

PETIT, C. (abbé). Notes d'histoire religieuse. dactylographié, s.d, p. 249-256.

DIDIER, C. (abbé). Etude Historique sur Saint-Dizier (Ancien et Nouveau). Saint-Dizier, 1897, p. 199-209.



Illustrations

Des. 1
Plan
Doc. 2
Vue de la façade occidentale par M. Coutanceau en septembre 1915
Doc. 3
Façade occidentale par Gaston Roussel
Doc. 4
Plan de l'église vers 1850
Doc. 5
Coupe longitudinale de l'église pour l'établissement des voûtes des trois vaisseaux, la décoration du sanctuaire et l'établissement de l'autel principal, 1857 par Fisbacq
Doc. 6
La chapelle Sainte-Philomène, début 20e siècle
Fig. 7
Vue générale
Fig. 8
Vue partielle (façade occidentale)
Fig. 9
Vue partielle
Fig. 10
Vue latérale (flanc sud)
Fig. 11
Vue latérale (flanc sud)
Fig. 12
Vue latérale (flanc nord)
Fig. 13
Vue partielle (porte latérale nord)
Fig. 14
Vue partielle (le chevet)
Fig. 15
Vue latérale (flanc nord)
Fig. 16
Vue partielle (côté sud et partie du chevet)
Fig. 17
Vue partielle (portail occidental)
Fig. 18
Vue partielle (portail)
Fig. 19
Vue de détail (désordre de la pierre)
Fig. 20
Vue de détail (portail, désordre de la pierre)
Fig. 21
Vue partielle (façade occidentale, à droite du portail)
Fig. 22
Vue partielle
Fig. 23
Vue partielle (la nef vue depuis le choeur)
Fig. 24
Vue partielle (mur occidental et tribune d'orgue)
Fig. 25
Vue partielle (voûtes de la nef)
Fig. 26
Vue partielle (croisée du transept)
Fig. 27
Vue partielle (bas-côté sud)
Fig. 28
Vue partielle (bras nord du transept)
Fig. 29
Vue partielle
Fig. 30
Vue partielle (croisée du transept)
Fig. 31
Vue partielle (bras sud du transept)
Fig. 32
Vue partielle (la sacristie)
Fig. 33
Vue partielle (déambulatoire sud)
Fig. 34
Vue partielle (déambulatoire)
Fig. 35
Vue partielle (déambulatoire)
Fig. 36
Vue partielle (la grande chapelle axiale)
Fig. 37
Vue partielle (la grande chapelle axiale depuis l'est)

Voir

Champagne-Ardenne, Haute-Marne, Recensement des églises et chapelles du département de la Haute-Marne
Champagne-Ardenne, Haute-Marne, Cantons de Saint-Dizier
Champagne-Ardenne, Haute-Marne, Lieux de culte séculiers du département

Chercheur(s) : Decrock Bruno ; Bennani Maya ; Marasi Julien. (c) Région Champagne-Ardenne, 2006. Renseignements : Service Régional de l'Inventaire, Direction de la Culture, Région Champagne-Ardenne, 5 rue de Jéricho 51037 Châlons-en-Champagne cedex. Tél. : 03.26.70.85.94.
(Document produit par RenablLyon : P. Brihaye, DRAC Bretagne / Y. Godde, Ville de Lyon)