enquête thématique départementale (recensement des églises et chaplles du département de la Haute-Marne) ; recensement immeubles MH

Champagne-Ardenne, Haute-Marne

Semilly

Église paroissiale Saint-Martin

Type de dossier : individuel Date de l'enquête : 2006

Désignation

Dénomination : église paroissiale
Vocable : Saint-Martin

Compléments de localisation

Numéro INSEE de la commune : 52468
Aire : Haute-Marne
Canton : Saint-Blin
Milieu d'implantation : en village

Historique

Commentaire historique : L'église de Semilly était le siège d'une cure à la collation du chapitre de Lafauche.
L'abside et l'avant-choeur (travée du clocher) de l'église Saint-Martin datent du 13e siècle. La nef remonte également au 13e siècle mais elle fut totalement remaniée et seules les deux colonnes engagées dans les angles ouest témoignent de la nef d'origine. Le collatéral sud fut construit au 15e siècle, certainement en 1486 comme l'indiquent deux inscritptions sur les troisièmes contreforts nord et sud.
Les extraits des minutes du greffe Froussard de la maîtrise des Eaux et forêts du bailliage de Chaumont nous rapportent qu'en 1769, François Maupérrin, architecte à Chaumont, établit un devis pour des réparations et transformations à opérer à l'église. Il y avait une tour-porche adossée à la façade ouest de la nef, qualifiée de Tour-forte de huit mètres de large et six de profondeur (l'abbé Roussel précise que cette tour avait été gravement endommagée en 1636 par les Suédois). Maupérrin préconisa de la raser car elle était en mauvais état et de refaire une façade occidentale ainsi qu'un nouveau portail. Au-dessus des murs de la nef, se trouvaient des hourds en bois qu'il décida également de démolir et d'exhausser les murs d'un mètre cinquante ainsi que les contreforts nord et sud, de refaire une tourelle d'escalier, de reconstruire complètement toutes les charpentes et les couvertures en tuile plate (elle étaient précédemment en laves). Au clocher, il fit rabaisser le beffroi, supprimer les colonnes des baies géminées et poser une nouvelle horloge. A la nef, on ouvrit des fenêtres au mur nord, refit le pavé à neuf, répara les enduits et installa des portes au nouveau portail. On supprima les meneaux des fenêtres du collatéral sud, on exhaussa les contreforts du choeur, refit sa charpente et on installa un nouveau mobilier.
Le montant de tous ces travaux s'éleva à 8585 livres et ils n'étaient pas encore exécutés en 1775 mais durent l'être peu après.
En 1820, l'architecte Mangot fit procéder à divers travaux dans l'église et en 1875 on refit la couverture de la flèche.
La sacristie fut bâtie en août 1888 (l'ancienne détruite en 1888 se trouvait au flanc sud du choeur).
Datation(s) principale(s) : 13e siècle ; 4e quart 15e siècle ; 4e quart 18e siècle
Date(s) : 1486 ; 1888
Justification de la datation : porte la date ; daté par source
Auteur(s) : Maupérin François (architecte) ; Mangot Michel-Ange-Adolphe (architecte)
Justification de l'attribution : attribué par source

Description

Commentaire descriptif : Edifice de plan allongé.
La nef à deux vaisseaux de trois travées est suivie par une travée d'avant-choeur supportant la tour du clocher couronnée par une flèche polygonale en ardoise. Cette travée est accostée à sa base par une chapelle secondaire prolongeant le collatéral sud. Les deux vaisseaux de la nef sont couverts par un toit unique.
Le choeur se compose d'une travée droite suivie par une abside à trois pans couverte d'une voûte d'ogives à six quartiers. La sacristie est accolée au flanc nord du choeur.
La tour du clocher comporte encore des éléments de fortification et la porte la plus ancienne est munie d'un dispositif de verrouillage par poutre.
Matériau(x) de gros-oeuvre et mise en oeuvre : calcaire ; pierre de taille
Matériau(x) de couverture : tuile plate ; ardoise
Parti de plan : plan allongé
Vaisseau(x) et étage(s) : 2 vaisseaux
Type et nature du couvrement : voûte d'ogives
Type de la couverture : toit à longs pans ; croupe polygonale ; flèche polygonale
Emplacement, forme et structure de l'escalier : escalier hors-oeuvre : escalier en vis
Technique du décor : sculpture ; vitrail (étudié dans la base Palissy)
Représentation : crochet
Précision sur la représentation : Chapiteaux ornés de crochet dans le choeur et la nef.
Etat de conservation : bon état

Intérêt de l'oeuvre

Intérêt de l'oeuvre : à signaler
Elément(s) remarquable(s) : chapiteaux ; clocher
Observations : L'église de Semilly remonte au 13e siècle et a été remaniée et agrandie vers 1486. Avant les modifications opérées par Maupérin vers 1780, elle présentait toutes les caractéristiques d'un édifice religieux puissamment fortifié : tour-porche, hourds sur la nef, clocher de croisée avec ouvertures de tir à volet.
Oeuvre étudiée

Situation juridique

Statut de la propriété : propriété de la commune
Date(s) et nature de la protection MH : 1926/07/13 : inscrit MH
Précisions sur la protection : Eglise de Semilly : inscription par arrêté du 13 juillet 1926.

Vue générale
Plan

Données complémentaires :

Précisions sur l'état de conservation Edifice en bon état.
Appréciation des conditions de conservation des objets (de 0 à 5) 1
Appréciation de la vitesse de dégradation de l'édifice (0, 1 ou 2) 0
Diocèse ancien de localisation diocèse de Toul


Documentation

Documents d'archives

Archives départementales de Haute-Marne, sous-série 2 O, 3265.

Bibliographie

ROUSSEL, (abbé). Le Diocèse de Langres. Histoire et statistique. t. II, 1875, Langres, p. 190.

BOUROTTE, Félix. Notes et articles divers concernant la région de Semilly. s.d., n.p, t. II et IV, .

BOUROTTE, Félix. Eglise de Semilly. Description. Renseignements divers. Manuscrit, 1937, .



Annexes

  1. Les 3e contreforts extérieurs des murs nord et sud de la nef et du bas-côté sud portent une inscription et un bénitier.
    Sur le contrefort sud : sest pauvre per l'annemy chasse/ tous pecher veniel chasse/ que l'anemy ne vous mefasse/ l'an 1486 fut fit se pileiri.
    Au nord : Vous qui par sy passes pries/ dieur pour les trespasses.




Illustrations

Des. 1
Plan
Fig. 2
Vue générale
Fig. 3
Vue partielle (façade occidentale)
Fig. 4
Vue partielle
Fig. 5
Vue partielle (le chevet côté nord)
Fig. 6
Vue partielle
Fig. 7
Vue latérale (le flanc sud et le chevet)
Fig. 8
Vue latérale (le flanc sud)
Fig. 9
Vue de détail
Fig. 10
Vue partielle (façade occidentale, portail sud)
Fig. 11
Vue de détail (chapiteau du portail occidental)
Fig. 12
Vue partielle (bénitier extérieur)
Fig. 13
Vue partielle (bénitier extérieur)
Fig. 14
Vue partielle (bénitier extérieur, façade sud)
Fig. 15
Vue de détail (inscription, façade sud)
Fig. 16
Vue partielle (angle sud est)
Fig. 17
Vue partielle (la tour du clocher)
Fig. 18
Vue partielle
Fig. 19
Vue partielle (chevet)
Fig. 20
Vue partielle (portail occidental)
Fig. 21
Vue partielle (la nef vue depuis l'entrée)
Fig. 22
Vue partielle (collatéral sud)
Fig. 23
Vue partielle (le collatéral sud)
Fig. 24
Vue partielle (collatéral sud)
Fig. 25
Vue partielle (la nef vue depuis le choeur)
Fig. 26
Vue partielle (voûtes de la nef et du choeur)
Fig. 27
Vue partielle (intérieur clocher)
Fig. 28
Vue de détail (fenêtre du clocher)
Fig. 29
Vue partielle
Fig. 30
Vue partielle
Fig. 31
Vue partielle
Fig. 32
Vue partielle (clef de voûte du choeur)
Fig. 33
Vue partielle (chapiteau à crochets du transept, au sud)
Fig. 34
Vue de détail (pilier du choeur)
Fig. 35
Vue partielle (lavabo en niche)
Fig. 36
Vue partielle (lavabo en niche)

Voir

Champagne-Ardenne, Haute-Marne, Recensement des églises et chapelles du département de la Haute-Marne
Champagne-Ardenne, Haute-Marne, Canton de Saint-Blin
Champagne-Ardenne, Haute-Marne, Lieux de culte séculiers du département

Chercheur(s) : Decrock Bruno ; Bennani Maya ; Marasi Julien. (c) Région Champagne-Ardenne, 2006. Renseignements : Service Régional de l'Inventaire, Direction de la Culture, Région Champagne-Ardenne, 5 rue de Jéricho 51037 Châlons-en-Champagne cedex. Tél. : 03.26.70.85.94.
(Document produit par RenablLyon : P. Brihaye, DRAC Bretagne / Y. Godde, Ville de Lyon)