enquête thématique départementale (recensement des églises et chapelles du département de la Haute-Marne)

Champagne-Ardenne, Haute-Marne

Plesnoy

Église paroissiale Sainte-Foy

Type de dossier : individuel Date de l'enquête : 2006

Désignation

Dénomination : église paroissiale
Vocable : Sainte-Foy

Compléments de localisation

Numéro INSEE de la commune : 52392
Aire : Haute-Marne
Canton : Terre-Natale
Milieu d'implantation : en village

Historique

Commentaire historique : L'église Sainte-Foy de Plesnoy était succursale de Marcilly. Le chapitre de Langres était seigneur et décimateur du lieu.
Un devis et des plans sont dressés en 1757 par Firmin, ingénieur des Ponts et Chaussées de la subdélégation de Langres, pour réparer quelques endroits de la nef et le clocher qui menaçait ruine (on devait principalement reconstruire deux faces en ruine et la pierre de restauration devait être prise à Marcilly). Le clocher, qui se trouvait alors entre le choeur et la nef, était surmonté d'une flèche et le rez-de-chaussée était voûté en cul-de-four. Le choeur, qualifié de gotique, y avait été accolé sans liaison de même que la nef de l'autre côté jugée encore plus récente. Sur la face sud du clocher se trouvait la chapelle Notre-Dame-de-Pitié au patronage laïc (fondée en 1557 par Pierre Facenet) et qui, comme le choeur, était voûté à la gotique mais les nervures étaient plus modernes que celles du choeur. Les travaux prévus par Firmin devaient être financés à part égale entre la paroisse et les chanoines de Langres en tant que décimateurs. Ils débutèrent mais furent suspendus en octobre 1760 faute de fonds car les chanoines de Langres ne payaient pas.
Le 29 mai 1775, eut lieu l'adjudication des travaux de la nef et du clocher à Ferrand de Varennes suivant des devis dressés par Buron de Paris le 6 juin 1772 et un autre du 17 mars 1775 par Degand, entrepreneur de bâtiments à Langres. Ce nouveau projet comprenait la démolition de l'ancienne tour et de la chapelle attenante (les matériaux furent remployés dans le nouveau clocher), la reconstruction de la nef et du clocher avec toit en pavillon et bardeaux dans l'angle nord-ouest (il fut finalement réalisé comme clocher-porche). Le 1er juillet 1776, Ferrand demandait le paiement car il avait terminé. Les travaux furent réceptionnés le 28 août par l'architecte Buron. Les habitants avaient participé aux fouilles et au transport de la pierre et des bois.
Le choeur, à la charge du chapitre, ne fut compris pas dans tous ces projets et semble dater du 17e siècle.
Datation(s) principale(s) : 17e siècle ; 4e quart 18e siècle
Date(s) : 1775
Justification de la datation : daté par source
Auteur(s) : Firmin (ingénieur des Ponts et Chaussées) ; Buron (architecte) ; Degand (entrepreneur) ; Ferrand (entrepreneur)
Justification de l'attribution : attribué par source

Description

Commentaire descriptif : Edifice de plan allongé.
La nef à vaisseau unique couverte d'une fausse voûte en arc déprimé est précédée par un clocher-porche couronné par une flèche carrée en ardoise. Le choeur à deux travées voûtées d'ogives se termine par un chevet plat aveugle. La sacristie au toit en appentis est adossée au mur sud du choeur.
Matériau(x) de gros-oeuvre et mise en oeuvre : grès ; calcaire ; pierre de taille ; moellon
Matériau(x) de couverture : ardoise ; tuile plate
Parti de plan : plan allongé
Vaisseau(x) et étage(s) : 1 vaisseau
Type et nature du couvrement : voûte d'ogives
Type de la couverture : toit à longs pans ; flèche carrée ; appentis
Emplacement, forme et structure de l'escalier : escalier intérieur
Technique du décor : vitrail (étudié dans la base Palissy)
Etat de conservation : bon état

Intérêt de l'oeuvre

Oeuvre étudiée

Situation juridique

Statut de la propriété : propriété de la commune

Vue générale
Plan

Données complémentaires :

Précisions sur l'état de conservation Edifice en bon état, sauf humidité, présence de moisissure verte. Décollement des enduits intérieurs.
Appréciation des conditions de conservation des objets (de 0 à 5) 1
Appréciation de la vitesse de dégradation de l'édifice (0, 1 ou 2) 0
Diocèse ancien de localisation diocèse de Langres


Documentation

Documents d'archives

Archives départementales de Haute-Marne, série C, 162.

Bibliographie

ROUSSEL, (abbé). Le Diocèse de Langres. Histoire et statistique. t. II, 1875, Langres, p. 436-437.



Illustrations

Des. 1
Plan
Fig. 2
Vue générale
Fig. 3
Vue partielle
Fig. 4
Vue latérale
Fig. 5
Vue partielle
Fig. 6
Vue partielle (flanc nord)
Fig. 7
Vue partielle
Fig. 8
Vue partielle
Fig. 9
Vue partielle (portail occidental)
Fig. 10
Vue partielle (accès latéral, porte sud)
Fig. 11
Vue partielle
Fig. 12
Vue partielle (désordres, entrée du choeur au nord)
Fig. 13
Vue latérale (désordres, près des fonts)
Fig. 14
Vue partielle
Fig. 15
Vue partielle (accès au clocher)
Fig. 16
Vue partielle (désordres, mur sud de la nef)
Fig. 17
Vue partielle (désordres, mur nord de la nef)
Fig. 18
Vue partielle (désordres, au nord, près du choeur)
Fig. 19
Vue partielle (désordres, mur sud)
Fig. 20
Vue partielle (voûtes du choeur)
Fig. 21
Vue partielle (choeur, côté nord)
Fig. 22
Vue partielle (clocher porche, entrée)
Fig. 23
Vue partielle

Voir

Champagne-Ardenne, Haute-Marne, Recensement des églises et chapelles du département de la Haute-Marne
Champagne-Ardenne, Haute-Marne, Canton de Terre-Natale
Champagne-Ardenne, Haute-Marne, Lieux de culte séculiers du département

Chercheur(s) : Decrock Bruno ; Bennani Maya ; Marasi Julien. (c) Région Champagne-Ardenne, 2006. Renseignements : Service Régional de l'Inventaire, Direction de la Culture, Région Champagne-Ardenne, 5 rue de Jéricho 51037 Châlons-en-Champagne cedex. Tél. : 03.26.70.85.94.
(Document produit par RenablLyon : P. Brihaye, DRAC Bretagne / Y. Godde, Ville de Lyon)