enquête thématique départementale (recensement des églises et chapelles du département de la Haute-Marne)

Champagne-Ardenne, Haute-Marne

Châteauvillain, Marmesse

Église paroissiale Saint-Martin

Type de dossier : individuel Date de l'enquête : 2006

Désignation

Dénomination : église paroissiale
Vocable : Saint-Martin

Compléments de localisation

Numéro INSEE de la commune : 52114
Précision sur la localisation : anciennement commune de : Marmesse
Aire : Haute-Marne
Canton : Châteauvillain
Milieu d'implantation : en village

Historique

Commentaire historique : L'église paroissiale de Marmesse se confond avec l'église priorale du lieu. Le prieuré de Marmesse de l'ordre des bénédictins de Cluny était à la nomination de l'abbé de Cluny puis au patronage du roi depuis qu'il fut mis en commende. La date de son implantation n'est pas connue mais il existait dejà au 11e siècle. La partie église paroissiale était succursale de Châteauvillain et desservie par le chapitre du lieu. Dans le principe elle était pourtant église-mère de Châteauvillain et jusqu'au 14e siècle les habitants de Châteauvillain n'eurent d'autre cimetière que celui de Marmesse.
L'église d'origne doit dater du 11e siècle. Elle comportait un choeur à deux travées et chevet plat et des bas-côtés. Ceux du sud ont été abattus à une époque inconnue. Au 17e siècle, on construisit le porche occidental et on retoucha le portail du 11e siècle de la nef.
Un devis de l'architecte Sylvestre-Topin fut établi en 1835 pour la réfection des couvertures en lave de Montribourg ou Roville.
En 1852, un projet de reconstruction totale de l'église n'aboutit pas mais, le 4 mai 1863, l'architecte François Ragot dressa un plan pour la restauration du choeur. Les travaux furent adjugés le 24 septembre 1863 à Nicolas Brulot. Le projet initial fut cependant retouché par un nouveau devis établi le 11 juin 1864. Ce dernier plus ambitieux consistait à abattre le bas-côté nord, reconstruire le choeur et élever un bras sud au transept. Un autre devis fut établi par le même le 2 août 1865. Il ajoutait au premier la reconstruction au même endroit de la tourelle d'escalier et constatait que le transept avait souffert d'incendies (probablement en 1562 et 1567 par les Reîtres) ce qui demandait la reconstruction de la croisée avec ses piles tenant à la nef (une entièrement et seulement le chapiteau pour l'autre) et d'une partie du bras nord. Ces travaux se terminèrent en 1865 comme l'indique la mention portée sur un plan dressé le 7 août 1868 par Ragot pour une nouvelle campagne de travaux comprenant l'établissement de voûtes et de contreforts à la nef. Les travaux de cette dernière tranche furent reçus en octobre 1871.
Au final, le choeur, la croisée du transept, le bras sud, une partie du bras nord et les voûtes de la nef sont du 19e siècle mais la nef et son portail remanié datent encore du 11e siècle.
Datation(s) principale(s) : 11e siècle ; 17e siècle ; 3e quart 19e siècle
Date(s) : 1864 ; 1868
Justification de la datation : daté par source
Auteur(s) : Topin Silvestre (architecte) ; Ragot François (architecte)
Justification de l'attribution : attribué par source

Description

Commentaire descriptif : Edifice à plan en croix latine.
La nef à vaisseau unique de quatre travées est précédée par un porche en pierre. La façade occidentale est surmontée par un clocher en bois revêtu de bardeaux et couronné d'une flèche polygonale couverte d'ardoise. Une petite chapelle secondaire (contenant les fonts baptismaux) est construite au nord de la nef. L'escalier droit est accolé à la façade occidentale, au-dessus du porche.
Un transept-bas saillant est suivi d'un choeur composé de deux travées droites et d'une abside à trois pans. La sacristie est accolée au mur sud du choeur.
Les murs sont en moellon et les contreforts ainsi que le porche sont en pierre de taille.
Matériau(x) de gros-oeuvre et mise en oeuvre : calcaire ; moellon ; pierre de taille
Matériau(x) de couverture : ardoise ; tuile mécanique ; bardeau
Parti de plan : plan en croix latine
Vaisseau(x) et étage(s) : 1 vaisseau
Type et nature du couvrement : voûte d'ogives
Type de la couverture : toit à longs pans ; toit à deux pans ; flèche polygonale
Emplacement, forme et structure de l'escalier : escalier demi-hors-oeuvre : escalier droit, échelle
Technique du décor : vitrail (étudié dans la base Palissy) ; sculpture
Représentation : ornement géométrique
Précision sur la représentation : Les piédroits du portail occidental sont ornés de décor géométrique.
Etat de conservation : état moyen ; fissures ; décollement des enduits ; humidité

Intérêt de l'oeuvre

Intérêt de l'oeuvre : à signaler
Elément(s) remarquable(s) : nef ; portail
Observations : Edifice méconnu mais qui conserve pourtant une nef et un portail remanié datant très probablement du 11e siècle. Les colonnes engagées sont reliées entre-elles au niveau des chapiteaux par un bandeau demi-circulaire inédit dans la région (visible sur les élévations de Ragot avant la restauration).
Oeuvre étudiée

Situation juridique

Statut de la propriété : propriété de la commune

Vue générale
Plan

Données complémentaires :

Précisions sur l'état de conservation Assez mauvais état général. Nombreux désordres : fissures, écaillage du revêtement interne, moisissure verte, humidité.
Appréciation des conditions de conservation des objets (de 0 à 5) 2
Appréciation de la vitesse de dégradation de l'édifice (0, 1 ou 2) 2
Diocèse ancien de localisation diocèse de Langres


Documentation

Documents figurés

Archives départementales de Haute-Marne, sous-série 2 O, 2198.

Bibliographie

ROUSSEL, (abbé). Le Diocèse de Langres. Histoire et statistique. t. II, 1875, Langres, p. 74-75.



Illustrations

Des. 1
Plan
Doc. 2
Projet de restauration du choeur par Ragot le 4 mai 1863 (adjugé mais non réalisé)
Doc. 3
Plan d'ensemble pour la restauration de l'église par Ragot, 11 juin 1864
Doc. 4
Plan et coupes pour la restauration de l'église par Ragot, 11 juin 1864
Doc. 5
Plan pour la restauration de l'église par Ragot, 11 juin 1864 : en jaune, les parties à détruire, en noir celles à conserver, en rouge celles à construire
Doc. 6
Plan, coupe et élévation de l'église pour l'établissement des voûtes de la nef par Ragot, 7 août 1868
Doc. 7
Plan de l'église pour l'établissement des voûtes et contreforts de la nef (en rouge) par Ragot, 7 août 1868
Doc. 8
Elévation de la façade occidentale et du mobilier à construire, par Ragot le 7 août 1868
Fig. 9
Vue générale
Fig. 10
Vue latérale (flanc nord et tour du clocher)
Fig. 11
Vue partielle
Fig. 12
Vue partielle
Fig. 13
Vue partielle
Fig. 14
Vue partielle (côté nord)
Fig. 15
Vue partielle (la façade nord)
Fig. 16
Vue partielle (le chevet au nord)
Fig. 17
Vue latérale (flanc nord)
Fig. 18
Vue partielle
Fig. 19
Vue de détail
Fig. 20
Vue partielle (côté sud)
Fig. 21
Vue partielle (fronton du portail principal)
Fig. 22
Vue partielle (voussures du portail occidental)
Fig. 23
Vue partielle (pilier sud du portail)
Fig. 24
Vue partielle (la façade occidentale)
Fig. 25
Vue partielle (la nef vue depuis le choeur)
Fig. 26
Vue partielle (le mur sud de la nef)
Fig. 27
Vue partielle (le mur nord de la nef)
Fig. 28
Vue partielle (les voûtes de la nef)
Fig. 29
Vue de détail : chapiteau du choeur (19e siècle)
Fig. 30
Vue de détail : chapiteaux du choeur (19e siècle)
Fig. 31
Vue partielle (la porte de sacristie)
Fig. 32
Vue partielle : chapiteaux de la nef (11e siècle)
Fig. 33
Vue partielle : chapiteaux de la nef (11e siècle)
Fig. 34
Vue partielle (la nef vue depuis l'entrée)

Voir

Champagne-Ardenne, Haute-Marne, Recensement des églises et chapelles du département de la Haute-Marne
Champagne-Ardenne, Haute-Marne, Canton de Châteauvillain
Champagne-Ardenne, Haute-Marne, Lieux de culte séculiers du département

Chercheur(s) : Decrock Bruno ; Bennani Maya ; Marasi Julien. (c) Région Champagne-Ardenne, 2006. Renseignements : Service Régional de l'Inventaire, Direction de la Culture, Région Champagne-Ardenne, 5 rue de Jéricho 51037 Châlons-en-Champagne cedex. Tél. : 03.26.70.85.94.
(Document produit par RenablLyon : P. Brihaye, DRAC Bretagne / Y. Godde, Ville de Lyon)