enquête thématique départementale (recensement des églises et chapelles du département de la Haute-Marne)

Champagne-Ardenne, Haute-Marne

Saint-Urbain-Maconcourt, Saint-Urbain

Église paroissiale Saint-Etienne

Type de dossier : individuel Date de l'enquête : 2006

Désignation

Dénomination : église paroissiale
Vocable : Saint-Etienne

Compléments de localisation

Numéro INSEE de la commune : 52456
Aire : Haute-Marne
Canton : Doulaincourt-Saucourt
Milieu d'implantation : en village

Historique

Commentaire historique : L'église de Saint-Urbain était le siège d'une cure à la collation de l'abbaye du lieu. La seigneurie de Saint-Urbain appartenait également à cette abbaye.
L'église Saint-Etienne date du 13e siècle. Le porche fut construit dans la seconde moitié du 15e siècle ou dans la première moitié du 16e siècle et le bras sud du transept au milieu ou dans la seconde moitié du 16e siècle.
Le 17 septembre 1677 eut lieu la visite de la tour du clocher par Nicolas de Vaux le Jeune, maître maçon à Joinville, pour le compte de l'abbaye, décimateur du lieu : la tour était ruinée et il fut décidé de la remplacer par un clocher en bois. Les travaux, ainsi que ceux de la restauration de la chapelle nord accolée à la base de la tour (chapelle Saint-Sébastien à laquelle il fallait réaliser une toiture en croupe), furent seulement adjugés le 6 mai 1684. Les travaux étaient terminés en avril 1686 et la maçonnerie fut réalisée par Jacques Bogard, la charpente par Antoine Lescuyer de Bar-sur-Aube et la couverture en ardoise par Nicolas François et Nicolas Vincent de Joinville. En inspectant les maçonneries on peut aussi se rendre compte qu'il y eut également un chemisage circulaire des piles supportant le clocher.
Les voûtes du vaisseau cental de la nef et des collatéraux furent refaites en 1691 (la première clé de la nef et du bas-côté nord portent cette date).
Le 27 août 1730, les religieux constatèrent que la voûte de la croisée était en train de s'enfoncer et, le 31 mai 1733, ils enjoignirent les habitants de contacter le codécimateur afin d'effectuer la réfection de cette voûte. Un devis fut établi le 19 juin 1735 : il fallait abattre le grand arc doubleau au-dessus du crucifix et les deux voûtes au-dessus du choeur, rétablir cet arc en carré avec chanfreins latéraux, refaire les voûtes en tuf, restaurer les murs des chapelles de la Vierge et de saint Sébastien. Le devis fut établi par les maîtres-maçons Jean Goualle, demeurant à Cirey, et Antoine Goualle, de Doulaincourt. Les travaux commencèrent le 15 juillet 1735 (une clé de voûte porte cette date) .
Datation(s) principale(s) : 13e siècle ; limite 15e siècle 16e siècle ; 2e moitié 16e siècle ; 4e quart 17e siècle
Datation(s) secondaire(s) : 2e quart 18e siècle
Date(s) : 1684 ; 1691 ; 1735
Justification de la datation : porte la date ; daté par source
Auteur(s) : Bogard Jacques (maçon) ; Lescuyer Antoine (charpentier) ; François Nicolas (charpentier) ; Vincent Nicolas (charpentier) ; Goualle Jean, Goualle Antoine (maçon) ; Chantavoine Claude (charpentier)
Justification de l'attribution : attribué par source

Description

Commentaire descriptif : Eglise à plan en croix latine.
La nef est à trois vaisseaux de quatre travées : le vaisseau central est couvert d'une voûte en berceau et les collatéraux de voûtes d'ogives. Les trois vaisseaux de la nef sont couverts par un toit unique. Elle est précédée par un porche en pierre ouvert sur ses trois faces par des baies géminées.
Le transept, légèrement saillant, est double : les bras sont voutés d'ogives et les croisées d'arêtes. La première travée de croisée supporte le clocher en charpente couvert d'ardoise couronné par un dôme carré et surmonté d'un campanile.
Le choeur se compose d'une travée droite suivie d'une abside à trois pans, l'ensemble étant couvert d'une voûte d'ogives à six quartiers. La sacristie au toit en pavillon est adossée au flanc sud du choeur.
L'escalier en vis hors-oeuvre est campé dans l'angle formé par le bras sud du transept et la nef.
Le choeur, le porche et la moitié du bras nord du transept sont couverts de tuile plate et la nef et les bras du transept de tuile mécanique.
La façade occidentale, le choeur, le bras sud du transept et la partie basse du bras nord sont en pierre de taille et le reste de l'édifice est en moellon avec chaîne en pierre de taille.
Matériau(x) de gros-oeuvre et mise en oeuvre : calcaire ; moellon avec chaîne en pierre de taille ; pierre de taille
Matériau(x) de couverture : tuile mécanique ; tuile plate ; ardoise
Parti de plan : plan en croix latine
Vaisseau(x) et étage(s) : 3 vaisseaux
Type et nature du couvrement : voûte en berceau ; voûte d'ogives ; voûte d'arêtes
Type de la couverture : toit à longs pans ; dôme carré ; toit en pavillon
Emplacement, forme et structure de l'escalier : escalier hors-oeuvre : escalier en vis, en maçonnerie
Technique du décor : sculpture ; peinture
Représentation : feuillage ; crochet
Précision sur la représentation : L'ensemble des chapiteaux de la nef et du transept est orné de feuillages stylisés et de crochets.
Présence de peintures monumentales non figurées en plusieurs endroits (une inscription du 16e siècle a été retrouvée dans un sondage).
Armoiries buchées sur les voûtes de la nef.
Etat de conservation : fissures ; remontées capillaires ; mousses ; décollement des enduits

Intérêt de l'oeuvre

Intérêt de l'oeuvre : à signaler
Elément(s) remarquable(s) : chapiteaux ; porche ; nef ; choeur
Observations : Excepté les revoûtements de l'ensemble des parties et la construction (ou reconstruction ?) du bras sud du transept, cet édifice date entièrement du 13e siècle.
Le type de voûte en berceau de la nef n'est pas courant dans la région.
Oeuvre étudiée

Situation juridique

Statut de la propriété : propriété de la commune

Vue générale depuis le sud
Plan

Données complémentaires :

Précisions sur l'état de conservation Fissures dans les voûtes du choeur et du transept (croisillons et bras nord). Décollement des enduits et légères remontées capillaires avec mousse dans le bas-côté sud.
Appréciation des conditions de conservation des objets (de 0 à 5) 1
Appréciation de la vitesse de dégradation de l'édifice (0, 1 ou 2) 1
Diocèse ancien de localisation diocèse de Châlons-en-Champagne


Documentation

Documents d'archives

Archives départementales de Haute-Marne, sous-série 9H, 66.

Archives départementales de Haute-Marne, sous-série 2 O, 3185.

Documents figurés

Musée de Langres, 864-1-84 ; 864-1-85 ; 867-4-29 ; 867-4-30.
Musée de Saint-Dizier, 981-17-16.

Bibliographie

ROUSSEL, (abbé). Le Diocèse de Langres. Histoire et statistique. t. II, 1875, Langres, p. 507-508.



Annexes

  1. En septembre 1753, un nouveau devis fut établi pour des réparations aux charpentes et couvertures des deux chapelles et du clocher. La réception des travaux eut lieu le 20 avril 1754 et ceux-ci furent effectués par Claude Chantavoine. De nouvelles réparations au clocher intervinrent vers 1780 par Lesage, vitrier à Joinville.




Illustrations

Des. 1
Plan
Doc. 2
Vue de la façade occidentale et du porche en 1863 par Emile Sagot
Doc. 3
Vue intérieure du porche en 1863 par Emile Sagot
Doc. 4
Vue intérieure de la nef vers 1863 par Emile Sagot
Doc. 5
Le choeur vers 1863 par Emile Sagot
Doc. 6
Vue du choeur vers 1863 par Emile Sagot
Fig. 7
Vue générale depuis le sud
Fig. 8
Vue générale depuis le sud-est
Fig. 9
Vue du chevet depuis l'est
Fig. 10
Vue générale depuis le nord-est
Fig. 11
Clocher
Fig. 12
Vue générale depuis le nord
Fig. 13
Bas-côté nord, portail
Fig. 14
Vue générale depuis le nord-ouest
Fig. 15
Façade occidentale
Fig. 16
Façade occidentale, porche
Fig. 17
Façade occidentale, porche : portail
Fig. 18
Façade occidentale, porche : baie géminée
Fig. 19
Façade occidentale : portail
Fig. 20
Façade occidentale, portail : voussures
Fig. 21
Façade occidentale, portail : ébrasement sud
Fig. 22
Façade occidentale, portail, ébrasement sud : chapiteaux
Fig. 23
Nef
Fig. 24
Nef, depuis le choeur
Fig. 25
Nef, 1ère clef de voûte : date et armoiries
Fig. 26
Nef, 2e clef de voûte : armoiries
Fig. 27
Nef, piliers : chapiteaux
Fig. 28
Nef, pilier : chapiteaux
Fig. 29
Bas-côté sud
Fig. 30
Pilier nord de séparation du bas-côté sud et du bras sud du transept : chapiteaux
Fig. 31
Bras sud du transept
Fig. 32
Bras sud du transept, 1ère travée, clef de voûte : armoiries
Fig. 33
Bras sud du transept, 2e travée, clef de voûte : armoiries
Fig. 34
Pile sud de séparation des deux croisillons du transept
Fig. 35
Transept, 2e travée des croisillons : clef de voûte datée
Fig. 36
Choeur

Voir

Champagne-Ardenne, Haute-Marne, Recensement des églises et chapelles du département de la Haute-Marne
Champagne-Ardenne, Haute-Marne, Canton de Doulaincourt-Saucourt
Champagne-Ardenne, Haute-Marne, Lieux de culte séculiers du département

Chercheur(s) : Decrock Bruno ; Marasi Julien. (c) Région Champagne-Ardenne, 2006. Renseignements : Service Régional de l'Inventaire, Direction de la Culture, Région Champagne-Ardenne, 5 rue de Jéricho 51037 Châlons-en-Champagne cedex. Tél. : 03.26.70.85.94.
(Document produit par RenablLyon : P. Brihaye, DRAC Bretagne / Y. Godde, Ville de Lyon)